AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Electric moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lee Jin Kyuavatar
m

m
messages : 166
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 28
love status : Célibataire
animal de compagnie : Une Chouette Rayée ; Mistik

MessageSujet: Electric moment   Dim 4 Juil - 10:28

Electric Moment _
Salle de Bain Condamnée • 21h15


Vous connaissez l'avantage d'un lieu condamné ? C'est que l'accès y est interdit ! Et qui dit interdit dit désert pardi !
Oui, Jin Kyu avait décidée de se trouver un petit coin tranquille pour étudier ces temps-ci et cette année, pas besoin de jeter un sort ou deux dans un couloir pour se le réserver : il y avait la salle de bain de l'étage numéro quatre. Vous vous demandez peut-être pourquoi la demoiselle ne va pas étudier à la bibliothèque comme à son habitude ? Déjà parce que là bas, elle est souvent dérangée. Mais plus encore, il n'est pas permis de faire des essais de sort dans la bibliothèque. Pas étonnant, vous imaginez un première année mettant le feu à tout les parchemins ? Ok, ils sont protégés par plusieurs sorts pour éviter justement ce genre de problèmes mais ça n'empêche pas que ça ferrait désordre : vous lisez votre livre et une volée de pigeon sort de la baguette de votre voisin, trois rangées plus loin ?

Alors oui, la salle de bain, c'est vraiment le bon plan. Déjà, il est plus que conseiller d'utiliser le charme du bouclier pour rentrer, sans quoi rien que la porte poserai problème. Oui franchement, vu l'état de la pièce, on se demandait vraiment quel type de test avait bien pu être fait ici ? Avaient-ils essayer de recréer l'effet d'une mini-bombe ? Ou bien de faire disparaitre les piliers principaux ? Ou alors ils ont invoqués une ou plusieurs créatures qui ont étaient bien contrariées de changer d'environnement ? Sérieusement, l'entré c'est quelque chose... Enfin rien. Comme on préfère. Il faut se baisser très bas, escalader, se baisser à nouveau puis se coller au mur, enjamber un lavabo et on arrive enfin à un point où l'on peut se tenir entièrement debout. De là, on voyait l'étendu des dégâts. Lavabos éventrés, douches écroulées les unes sur les autres... C'est entre deux douches appuyées l'une contre l'autre, à l'autre bout de la pièce, que Jin Kyu avait établie ses quartiers. Elle avait judicieusement placée un sort d'incassabilité tout au dessus d'elle, créant une voute protectrice. Elle y avait ajouté un sort d'imperméabilité pour les jours de fuite. Après quoi elle avait déblayé avec patience et nettoyé tout autour. En bref, ce petit coin concocté par Jin Kyu, mesurant à peine trois mètres carrés, était un véritable petit oasis pour un peu que l'on prenne la peine de traverser le chaos que représentais la pièce condamné !

Question d'habitude, la jeune sorcière parvenais de plus en plus vite à traverser la pièce. Cette fois, il ne lui fallu que cinq minutes. Une fois dans son « repère » Kyu s'assit un instant. Traverser cette pièce était épuisant l'air de rien... Faudrait qu'elle se remette au sport ! Avant de venir dans l'école de Akiwa, Kyu dansait beaucoup. Elle continue encore, mais c'est pas évident de trouver un coin tranquille pour le faire. Par exemple, ce lieu, bien que tranquille, était bien trop dangereux pour danser, même avec un sort de protection, ça ne ressemblerait à rien. Plutôt ne pas danser que de faire n'importe quoi, c'est comme ça qu'elle voyait les choses.
Mais pour l'heure, elle était venue travailler. Avec soin, elle fit reprendre leur taille normal aux objets qu'elle avaient réduits pour les déplacer plus facilement. Apparurent donc un grand grimoire et un coffre d'environ quarante centimètre de long sur quinze de haut. Le grimoire était assez vieux, elle l'avait acheté lors de sa dernière sortie. Ce n'était pas là un manuel scolaire, bien évidement. Et le coffre ? Ni plus ni moins qu'un objet qui sera victime de ses exercices.

Elle commença donc sa lecture.
Prenant sa baguette en main, elle prononça à voix basse son sort « Peintenlair » ; au fur et à mesure de sa lecture, elle traçait des notes en l'air, des rubans sortant de l'extrémité du bout de bois magique, formant des lettres et des phrases. Ces notes flottaient donc en l'air, de plus en plus haut autour d'elle. Quand elle eut fini sa lecture, elle commença son travail sur le coffre. Le but était de jeter un sort de réclusion. Difficile à faire, il procurerait une protection extrémement puissante au coffre si il était réussit. Après quoi elle enchainerai avec un « Protean Charm » ; ainsi, le coffre changera de forme pour un autre objet... Oui, un coffre caméléon et innouvrable si ce n'est pas celui qui l'a fermé, voila son objectif du jour. Et après qu'elle l'ai fait ? Rien de plus drôle, elle aurai comme objectif de repérer le coffre et de l'ouvrir... Bref faire le travail inverse, comme si elle était celle qui voulait s'approprier le coffre sans qui lui appartienne.

Jin Kyu se concentrait sur la prononciation et le mouvement qui devait s'en suivre pour lancer correctement le sort lorsqu'elle entendis un bruit. Soudainement attentive, elle tendis l'oreille. Mais ce ne fut pas vraiment neccessaire.

« Noona ? Noonaaa ?! »

Pas la peine de parler aussi fort, dans la pièce même un chuchotement se serait fait entendre. Et vu la phrase et la voix grave, Jin Kuy aurait mis sa main à couper qu'il s'agissait de Kim Hyun Seong... Qu'il pouvait être têtu ! Pas question de lui faire signe. Si il n'entendait rien, il repartirai tout simplement non ? Et puis, comme si il allait traverser la pièce tout entière rien que pour la trouver !
Kyu s'appliqua donc à faire le moins de bruit possible, retenant presque sa respiration. Cependant, elle continua par réflexe le reste de sa lecture.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulmate.keuf.net/

Kim Hyun Seongavatar
 

 
messages : 528
je suis ici depuis le : 02/07/2010
âge : 27
love status : single
animal de compagnie : Une Belette Blanche

MessageSujet: Re: Electric moment   Lun 5 Juil - 3:06

Assis à la table des Ineo à l’heure du dîner, je guettais au loin le moment où ma proie quittera sa table pour me jeter dessus tel un guépard sur son repas. Mais ne vous inquiétez pas, je n’avais pas prévu de la dévorer, ni même de la menacer (enfin pas une premier recourt) mais seulement de m’excuser et lui demander gentiment de me rendre ce qui m’appartenait. Elle n’avait pas de raison de refuser, si ? En réalité si mais tant pis, je devais le faire.

Ma proie ? Une sunbae du nom de Lee Jin Kyu, vous la connaissez surement c’est la « tête » de l’école, un genre de mademoiselle je-sais-tout-et-je-respecte-le-règlement-à-la-lettre qui n’a jamais du aller en retenue une seule fois dans sa vie. Je la guettais depuis le début du repas, elle mangeait tout en discutant avec ses amis. Je n’étais pas assez prêt pour entendre de quoi mais pour être honnête ses sujets de conversation c’était bien mon dernier soucis.

Une voix derrière mon épaule me distrait. Dong Jun vient s’assoir de moi. Il commença à me parler d’une idée qu’il avait eut pour tester la rapidité de réaction de Jimmy, c’était plutôt intéressant et carrément à faire mais je ne peux écouter la fin de son idée, un coup du côté de Jin Kyu m’indiqua qu’elle avait quitté sa table. Mince !

« Désolé mec, je dois y aller, tu m’en reparle plus tard hein ! »

Je sors en vitesse de la salle sans prendre la peine de finir mon assiette. Devant la porte du réfectoire, pas de Jin Kyu. Arf, je l’ai perdu de vue. Qu’une seule solution, prendre la direction de sa salle commune, avec un peu de chance elle s’y est rendu. Espérons.

Mais elle est où la salle des Muneo déjà ? Deuxième étage c’est pas ça, c’est les Yunikon… La bibliothèque ! Les Muneo sont au même étage – pas très étonnant vous me direz – donc quatrième ! Hop ni eux, ni deux, je m’y rends à grands pas. Une fois devant je croise un Muneo de mon année que je vois quelque fois avec moi en cours de potion, je lui demande s’il n’a pas vu la jeune femme. Il me regarde d’abord surpris, devant se demander ce que je peux bien lui vouloir, mais il me dit tout de même que je viens de la manquer et il m’indique la direction dans laquelle il l’a vu partir.

J’aperçois quelques mètres plus loin quelques mèches blondes prenant un virage à droite. Jin Kyu ? Elle n’est pas la seule blonde de l’école, la décoloration semble être à la mode ses derniers temps – je vous mets au défi de me trouver une coréenne de pure souche blonde naturellement – mais vu la probabilité élevée que ce soit elle, je la suis.

Je l’entendis prononcer un sors avant de disparaitre dans le mur… Enfin de là où j’étais ça semblait être juste le mur mais en m’approchant je remarquais une porte condamné. Pas vraiment le genre d’endroit où j’aurais imaginé trouver la jeune femme. Je voulu l’appeler mais ayant disparu, je jugeais qu’il valait mieux la suivre, ce n’était pas cette porte un peu abimée qui aller me rebuter.

Me rappelant du sort que Jin Kyu avait jeté juste avant d’entrer dans les lieux, je me dis qu’il valait mieux en faire de même, je sortis ma baguette et murmure un « protego » avant d’entrer. C’était un véritable parcourt du combattant. Des poutres par ci, il fallait tantôt escalader, tantôt se baisser, parfois moi ramper… Et pour finir, enjamber un lavabo… Qu’est-ce que Jin Kyu pouvait bien vouloir faire ici, c’était en ruine… Enfin je pus me relever et me mettre debout. Pas trop tôt, j’avais pratiquement mis une dizaine de minute pour faire quoi, cinq mètres ?

« Noona ? Noonaaa ?! »

Pourquoi Noona ? Et pourquoi pas ? La jeune femme était plus âgé que moi et il m’avait semblé un « noona » plus sympathique qu’un « sunbae »… Je cherchais à me faire pardonner je vous rappelle !

Pas de réponse à mon appel. Pourtant elle devait bien être quelque part, la pièce n’avait qu’une seule entrée, le truc affreux par lequel je venais d’arriver. Je me retournais, regardant les douches d’un œil suspect. Ayant bien vérifié qu’elle n’était pas dans les environs (donc le mètre qui m’entourait), je me lançais à l’assaut du reste de la pièce.

« Noona ? »

J’avais l’impression de chercher ma belette qui ce serait échappée ou une de mes sœurs quand plus jeune elles s’amusaient à se cacher dans la grande maison familiale… Si j’avais pris mon balai avec moi, je m’en serais bien servi tiens ! Cela aurait été d’un jeu d’enfant pour moi de me faufiler entre les ruines de cette salle. Mais bon, allons-y à pied. Vous ais-je dis à quel point je peux être têtu ? Pauvre Jin Kyu, elle ne sait pas à qui elle a affaire !

Instinctivement, je mettais dirigé vers deux douches appuyées l’une sur l’autre, ça tenait presque du miracle qu’elles ne se soient pas encore écroulées l’une sous le poids de l’autre… Du miracle ou de la magie ! Arrivé pratiquement à hauteur des cabines, j’aperçois enfin la jeune femme plongé dans sa lecture. M’a-t-elle vraiment pas entendu ou elle fait tout comme ? La deuxième possibilité est sans aucun doute la plus probable. Je souris amusé, alors comme ça j’avais trouvé l’endroit où la miss venait travailler en toute tranquillité ?

Encore quelques mètres me furent nécessaire pour l’atteindre. Je m’accroupie juste en fasse d’elle maintenant à peine une distance respectable, et souris d’une manière purement innocente.

« Trouvé Noona ! »

Puis sans même y être invité, je m’assis, admirant le travail d’aménagement qu’avait effectué la jeune femme. Un sortilège la protégeait vers le haut. Je n’aurais pas sut dire exactement la nature du sortilège mais j’étais certain que c’était très bien pensé. On devait s’attendre au meilleur quand ça venait de Lee Jin Kyu.

« Dis Noona, tu es sûr que le règlement autorise de venir ici ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Jin Kyuavatar
m

m
messages : 166
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 28
love status : Célibataire
animal de compagnie : Une Chouette Rayée ; Mistik

MessageSujet: Re: Electric moment   Mar 20 Juil - 11:54




Malgré ses allures qui lui donnaient l'air d'être réellement plongée à cent pour cent dans son livre, Jin Kyu se contentait juste de relire ce qu'elle avait déjà lu quelques minutes auparavant. Elle entendit encore quelques pas, certainement pas particulièrement discret mais étouffés par la masse d'éléments renversés de toutes part dans la pièce. Oui, même les sons avaient du mal à se frayer un chemin dans ce bazar, alors vous vous doutez bien qu'un corps humain, c'était plus drôle encore. Aucun doute que sans un sort de protection, on ressort de là complètement couvert de plaies, les vêtements en lambeaux. Rien d'irréparable à l'aide que quelques sorts ou potions, mais rien d'agréables, ne rêvons pas.
Mais les quelques pas se font à peine que de nouveau, la voix de Kim Hyun Seong résonne.

« Noona ? »

Aucun doute désormais, c'est bien lui. C'est sans aucune difficulté que Jin Kyu imagine cette tête de mule issue de Ineo n'hésitant pas à la traquer jusque là. Style qu'elle allait lui rendre son livre et puis quoi encore ? Ineo, c'était un gars d'Ineo ! C'était aussi simple que de calculer que un plus un égale deux. Un Ineo plus un livre interdit égale obligatoirement mauvaise idée.
Ruminant ses pensées, elle continuait d'écrire discrètement du bout de la baguette ; elle aperçu les jambes de l'invité dès qu'elles furent dans son champ de vision mais resta imperturbable, plongée dans son ouvrage. C'est pas un garçon qui allait lui faire perdre son temps, encore moins un Ineo ! Comment ça il s'agit là d'une idée fixe ? Et comment, c'est comme porter une affiche « je suis potentiellement dangereux et mes idées et intentions les sont tout autant ! »... Oui la ruse, ce n'est définitivement pas une qualité, c'est un défaut. L'intelligence, l'adaptabilité, oui... Mais la ruse, ça sous-entend des actions faites par en dessous, tordues presque mesquines... Rien que le mot « Ruse » en lui même avait de quoi donner des frissons. Et c'était égallement le cas de la plupart des Ineo et pas des frissons de plaisir, bien évidement !
Certes, ce n'était pas le même type de méfiance que Kim Hyun Seong réveillait en elle. Ce qui la rendait méfiante, c'était plus le fait que malgré qu'il soit à Ineo, le jeune homme pouvait parfois avoir l'air sympathique, agréable, presque innocent. Mais la sirène ne se trompait pas sur l'attribution des maisons. Il y avait une bonne raison pour qu'il s'y trouve et le fait que cette raison n'était pas flagrante n'était pas forcément des plus rassurantes. Au contraire, raison de plus pour être sur ses gardes, non ?

« Trouvé Noona ! »

Sans bouger la tête, la jeune femme peux voir qu'il s'est maintenant accroupie et sourit, un air complètement innocent au visage. Il aurai fallu être aveugle pour passer totallement outre ce beau visage, souriant, agréable, presque angélique. Pinçant doucement l'intérieur de sa joue, Jin Kyu se fit la remarque qu'il s'agissait là d'une raison supplémentaire pour se méfiant et garder ses distances. Pas question de se laisser charmer par un renard rusé d'Ineo, plus jeune qu'elle qui plus est. Il fallait juste garder en tête que ce qu'il semblait être n'était définitivement pas ce qu'il était. A savoir : innocent. Et puis même si ça avait était le cas, un livre comme celui qu'il souhaitait récupérer, même entre les mains d'innocents complets, ça pouvait devenir dangereux...

Le jeune homme s'assoit et se met à observer le travail de la sixième année. Pour un peu, on pourrait croire qu'il est réellement impressionné par l'aménagement du lieu.

« Dis Noona, tu es sûr que le règlement autorise de venir ici ? »

La « Noona » se décide enfin à « remarquer » sa présence, relevant la tête. Silencieuse, elle l'observe quelques secondes, avant de faire un petit geste du poignet qui coupe le fils de lettres qui s'en échappait jusque là, et pose sa baguette au centre du livre sur ses genoux. D'un geste rapide de la main, elle repousse les longs cheveux blonds, un peu désordonnés par le changement de position, puis lui lance un petit sourrir amusé.

« Oh, bien sûr que non... C'est même fortement interdit. Tu devrais pas rester là, je suis sûr que tu aurais des ennuis si on t'y trouvait. Ce serait regrettable que tu doive quitter ton équipe de Quidditch, n'est-ce pas ? Et pire encore, tu m'en voudrais. »

La jeune sorcière ne cherche même pas à cacher l'ironie dans sa voix. Parler ainsi des conséquences pour lui, sans prendre en compte le fait qu'elle même ne respecte pas les règles, oui, c'est un peu abusé. Mais pas tant que cela si on considère qu'elle est une élève modèle, n'ayant pas commit le moindre incident depuis qu'elle était à Akiwa et qu'en plus de cela, elle enfreignait le règlement pour pouvoir travailler. En face de cela, un Ineo, ayant sans doute déjà une belle brochette de faits divers et variés et venus dans ce lieu interdit dans le but d'empêcher une sage élève de travailler. Oui présenter de la sorte, il y avait grande chance pour que les sanctions n'est pas la même ampleur.
Bien sûre, Jin Kyu n'espérait pas vraiment que sur cette simple phrase, Kim Hyun Seong fasse demi-tour. Si cela avait été le cas, aucun doute qu'il ne serait pas chez Ineo et n'aurai pas non plus cette fameuse brochette de faits divers. Et qui aurait envie de retourner directement dans l'enfer de la salle de bain ?

Mais avec un peu de chance, il ravalerai son sourire insouciant pour montrer au moins une partie de son vrai visage...






Dernière édition par Lee Jin Kyu le Lun 13 Sep - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulmate.keuf.net/

Kim Hyun Seongavatar
 

 
messages : 528
je suis ici depuis le : 02/07/2010
âge : 27
love status : single
animal de compagnie : Une Belette Blanche

MessageSujet: Re: Electric moment   Jeu 19 Aoû - 3:28

Il est ben évident que ma présence n’était pas tout à fait désirée, elle ne daigna pas même lever la tête lorsque je vins me placer à ses côtés. Malheureusement pour elle, il fallait plus que de m’ignorer pour me faire partir, en fait je crois bien qu’à ce moment là, rien n’aurait pu me faire rebrousser chemin. Vous avez-vu l’enfer que je venais de parcourir ? Bon d’accord, la seule chose qui me ferait faire demi-tour serait de voir la jeune fille en faire de même. Heureusement pour moi, ça n’avait pas l’air d’être dans ses projets.

Au bout d’un petit moment, elle relève enfin la tête vers moi, posant par la même occasion sa baguette. Un sourire se dessina sur son visage, mais pas vraiment un sourire amical. Enfin, ce n’est pas comme si je m’attendais à être reçu les bras grands ouverts.

« Oh, bien sûr que non... C'est même fortement interdit. Tu devrais pas rester là, je suis sûr que tu aurais des ennuis si on t'y trouvait. Ce serait regrettable que tu doives quitter ton équipe de Quidditch, n'est-ce pas ? Et pire encore, tu m'en voudrais. »

Je souris à ses paroles. C’était peine perdu si elle comptait me faire partir. Je ris même un court instant avant de hausser les épaules. Pour avoir plutôt régulièrement enfreint le règlement en me rendant à des endroits où je n’aurais pas du être, je savais parfaitement que ce n’était ce genre de désobéissaient qui me ferait renvoyer de l’équipe. En général c’était une retenue et des points en moins pour la maison. Rien de bien grave en fait, les points je pouvais les regagner facilement en cours.

« Ne t’inquiète pas pour moi, il en faudrait plus pour me faire renvoyer. Sinon, il n’y aurait plus grand monde dans l’équipe d’Ineo. »

Je lui fis un grand sourire amusé. Combien de fois ne m’étais-je pas retrouvé en retenue avec des membres de l’équipe ? C’était plutôt amusant d’ailleurs.

« Au pire ce serait une retenue. Je suis un habitué. »

Je lui fis un clin d’œil entendu. Sachant très bien qu’elle s’en doutait pertinemment. Jin Kyu était plus tôt du genre – malgré son intelligence – à ranger tout les Ineos dans la même case. Donc je pouvais très bien anticiper et deviner ce qu’elle pensait de mois. Ce n’était pas très difficile. Et puis au pire, je savais comment faire pour connaitre les pensées de la jeune fille et sans qu’elle s’en rende compte de surcroit…

« Toi par contre, tu n’as jamais du aller en retenue de ta vie, je me trompe ? »

Je me retins de lui faire part de mon avis de préfet sur ce qui pourrait lui arriver si je laissais échapper à un professeur le lieu d’étude de la meilleure élève de l’école. Cela n’aurait pas été la bonne tactique pour qu’on trouve un entendement concernant mon léger problème dont elle était responsable.

Je me mis à mon aise en m’allongeant de tout mon long sous la cabane aménagée par Jin Kyu. Ca pouvait être un endroit sympa pour faire une sieste pendant les cours d’histoire de la magie tient. A noter.

« Ne fais pas attention à moi, continue de faire ce que tu faisais. »

Je fermais les yeux, feignant dormir pendant un instant. Réfléchissant au meilleur moyen de la convaincre de me rendre ce fichu bouquin. Aurait-elle pitié de moi si je lui disais que mes parents me tueraient littéralement s’ils découvraient que ce bouquin manque à l’appel dans la bibliothèque ? La prendre par les sentiments pourrait marcher.

Peut-être devrais-je commencer par lui présenter des excuses ? Je pourrais ensuite aviser en fonction de sa réaction. Avec un peu de chance elle les accepterait. Bon ce n’est pas non plus comme si je l’avais insultée, j’avoue qu’elle le prenne si mal m’avait légèrement surpris. Mais bon, comment vraiment savoir ce qu’il se passe dans sa tête de première de l’école si je ne m’y plonge pas ? Enfin, Jin Kyu avait une certaine chance, je n’avais pas la moindre envie de me servir de mon don pour arriver à mes fins, bizarrement, j’essayais de ne pas trop m’en servir. Ce don héritait de mes parents ne faisait que me rattacher à eux. Hors la seule chose que je voulais maintenant c’était m’en éloigner le plus possible. Donc un, je devais leur rendre ce bouquin avant qu’ils ne s’en aperçoivent et deux, devenir le meilleur joueur de Quidditch de tout les temps pour bien leur montrer que c’était moi qui choisirait ma voix et non eux. Et pour cela qu’une solution, récupérer ce qui m’appartient auprès de Jin Kyu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Jin Kyuavatar
m

m
messages : 166
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 28
love status : Célibataire
animal de compagnie : Une Chouette Rayée ; Mistik

MessageSujet: Re: Electric moment   Lun 23 Aoû - 6:45




Jin Kyu avait-elle oublié deux secondes qu'elle s'adressait là à un Ineo ? Il semblerait. Car il était évident qu'un Ineo ne craindrait pas d'être renvoyé... Et aurait largement suffisamment testé les limites du règlement intérieur pour savoir que malheureusement, on ne craignait pas grand chose en le contournant comme elle venait de le faire. Décidément, il était définitivement plus simple de ne pas s'approcher d'eux, bagarrer pour leur faire entendre raisons ne servait à rien et la jeune fille allait en avoir confirmation dans les secondes à venir.
Pas une seule secondes inquiet, Kim Hyun Seong se contente dans un premier temps de sourrire, haussant les épaules. Pire qu'indifférent de sa situation non réglementaire, elle semblait l'amuser.

« Ne t’inquiète pas pour moi, il en faudrait plus pour me faire renvoyer. Sinon, il n’y aurait plus grand monde dans l’équipe d’Ineo. Au pire ce serait une retenue. Je suis un habitué. »

Au premier mot, Jin Kyu leva un sourcil : s'inquiéter pour lui ? Bien loin d'elle cette pensée, elle se préoccupait plutôt de sa propre tranquillité. Elle même prenait soin d'être discrète pour arriver jusqu'ici et cela l'agacerait de se faire pincer à cause de ce cinquième année.
Il ponctua sa phrase d'un sourire qui semblait sincèrement amusé. Comme un ars aussi arrogeant et irrespectueux -tant du règlement que des sentiments des autres cela dit en passant- pouvait avoir était nommé préfet ? Ce poste n'intéressait pas du tout Jin Kyu -elle n'avait pas besoin qu'on lui en donne le nom pour faire la morale ou aider ses amis- mais elle avait toujours songé que ceux qui avaient ce poste le méritait... Mais dans la seconde, elle en doutait plus que fortement ! A moins que se ne soit sont propre jugement qui ne soit faussé ? Après tout, en le regardant ainsi, il ressemblait juste à un charmant jeune homme... Très charmant. Trop charmant ? Oui, son charme ! C'est sûrement grâce à cela qu'il à obtenue un tel poste ! Les gens baissent facilement leur garde devant un tel sourrire. On pourrait même le qualifier de désarment. Mais la jeune sorcière fronça son nez, laissant son propre regard s'endurcir. Pas question de se laisser rouler. Ce gars était un Ineo. Pas qu'ils soient tous mauvais... même si c'est le cas de quatre-vingt pour cent d'entre eux, sa meilleure amie était bien de Yongwang -qui cela dit entre nous, sont encore pire que les Ineo !- se qui prouvait bien qu'il y avait des exceptions pour confirmer la règle. Mais Kim Hyun Seong n'était pas l'exception. Non. La preuve ? Il affirmait de lui même s'être fait pincer plusieurs fois. De plus ? Le livre. Et ? Et cela suffit amplement à le catégorier parmi les gens à ne pas fréquenter.

Le clin d'oeil plein d'arrogance qu'il lui lance ne fait que confirmer ses soupçons.

« Toi par contre, tu n’as jamais du aller en retenue de ta vie, je me trompe ? »

C'est dans ce genre de cas que l'on utilise l'expression « à touché le fond mais creuse encore ! », n'est-ce pas ? Car c'est exactement ce qu'il faisait. Alors quoi ? Était-il fier de se faire pincer à chaque fois qu'il enfreint le règlement ? Stupide. Jin Kyu enfreignait elle aussi parfois une bonne dizaine de fois le fichu règlement intérieur de l'établissement. Et oui, effectivement elle ne s'était pour l'heure jamais fait prendre. Et mieux encore, elle ne prendrait même pas la peine de faire remarquer sa stupidité au garçon et de se venter de son propre cas. Ne pas tomber dans son jeu.

A peine avait-elle choisit d'ignorer les propos de « son » Dongseng auto attitré, que celui-ci choisissait de prendre ses aises. Il s'allongea au sol, sans plus de cérémonie que ça, comme s'il se trouvait dans sa propre chambre, voir dans son propre lit... Une bouffée de colère monta en Jin Kyu.

« Ne fais pas attention à moi, continue de faire ce que tu faisais. »

Et puis quoi encore ? Un petit rire mesquin s'échappa des lèvres jusque là toujours closes de Jin. Et il allait peut-être aussi lui proposer de faire comme chez elle, tant qu'on y était ? Comme si ce n'était pas le cas. Comme si elle n'était pas sur son territoire. La contrariété monta dans le creux de sa gorge. Son visage était fermé, mais ne reflétait pas du tout l'entière colère qu'elle abritait, loin de là. En fait, certain dirait même qu'elle semblait à l'instant toujours aussi hautaine que d'habitude. Ce qu'elle venait de revêtir n'était ni plus ni moins que son masque journalier, celui qu'elle portait lorsqu'elle ne voulait pas être transparente.

Puis une idée lui vient. Pas méchamment, plus dans l'idée de donner une micro leçon à cet insolent de cinquième année. Après tout, de quel droit se permettait-il de venir souiller son havre de paix personnel ? Elle avait travaillé dur, plusieurs jours durant pour trouver et façonner cet endroit, l'améliorant progressivement. C'était le seul endroit ou personne ne venais lui demander de l'aide, lui poser des questions. Ici, pas besoin d'être la meilleure. Pas besoin de mettre de masque. Il n'avait pas le droit de venir détruire tout ça.
Profitant du fait que Kim Hyun Seong avait fermé ses yeux, Jin Kyu souffla un coup, pour retrouver son calme. Elle se recomposa un visage agréable, bien que créer de toute pièce. Puis, tandis qu'elle attrapait sans bruit sa baguette, elle dis simplement :

« A vrai dire, je m'entrainais... »

Et sans prévenir, ni même formuler le sort, elle fit sortir un jet d'eau particulièrement froide de sa baguette. Bien entendue, elle visa tout droit en direction du visage faussement endormit, juste à quelques pas d'elle. Pas faire-play. Ni même particulièrement ingénieux ou talentueux de sa part. Peut-être le regretterait-elle dans deux secondes, mais en attendant, ça lui faisait le plus grand bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulmate.keuf.net/

Kim Hyun Seongavatar
 

 
messages : 528
je suis ici depuis le : 02/07/2010
âge : 27
love status : single
animal de compagnie : Une Belette Blanche

MessageSujet: Re: Electric moment   Mar 24 Aoû - 4:54

Imaginez un instant, vous êtes tranquillement allongé sur une plage calme où seul le bruit de des vagues vous berce. Il fait chaud, mais pas trop, juste assez pour se sentir bien. Vous êtes détendu, chose rare, vous ne pensez à rien. Rien pour vous tourmenter, vous vous focalisez simplement sur le son de l’eau. Puis soudain on vous jette un seau d’eau directement prise en haut d’un glacier. Vous imaginez l’effet que ça peut faire ? Au début vous ne comprenez vraiment pas ce qui se passe, ni comment ça a put arriver, vous mettez un moment à réaliser que ce qui vient de briser votre plénitude est de l’eau, glacial de surcroit. Et quand enfin vous comprenez, vous vous relevez d’une traite, comme si ça pouvait changer quelque chose à cette désagréable sensation d’eau dégoulinant le long de votre torse… Vous imaginez ? Et bien c’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque qu’un jet d’eau glacial m’arriva en pleine figure alors que je réfléchissais à comment amadouer Jin Kyu.

Mon premier réflexe fut de me relever, un peu trop vite, un peu trop haut… Je n’eus pas le temps de comprendre que ma tête heurta la paroi d’une des deux douches qui nous camouflaient. C’est ce qui arrive quand on mesure largement un mètre quatre vingt et qu’on ne fait pas attention à comment on se relève… Je retombais immédiatement sous le choc, ne sachant pas ce qui était le plus désagréable, l’eau qui s’imprégnait dans mes vêtements, qui coulait le long de mon visage ou la douleur qui me lançait à présent en haut du crâne. Me retrouvant à présent assis, les genoux repliaient et la tête posé dessus, je mis une légère seconde à réagir aux évènements. Puis, vu de l’extérieur je semblais légèrement secoué de sorte de spasme, qui se révèleront en réalité être un fou rire. Le genre de rire que vous ne pouvais pas empêcher, que vous ne contrôler absolument pas. Pas nerveux, ni méchant loin de là et encore moins moqueur. Un rire simple et innocent aussi étrange cela pouvait paraitre dans la situation.

Je mis quelques minutes à reprendre mes esprits et à redevenir calme. Je relevais alors vers la jeune fille, grandement surpris, il fallait l’avouer, de ce qu’elle venait de faire. Je la regardais sans un mot un sourire sur les lèvres. Pas un sourire moqueur ni amusé, mais impressionné. Ce n’était pas son sort qui m’impressionnait, un première année saurait le faire, mais bien sa réaction. Elle remontait dans mon estime moi qui l’imaginais uniquement comme la studieuse, intelligente et sage Jin Kyu. Je n’étais pas sûr que le savoir devrait lui faire plaisir et encore moins la rassurer alors je me tus, me contentant de la fixer sans bouger.

Peut-être attendait-elle une réaction plus importante de ma part ? J’aurais certainement du mais il fallait croire que ce coup à la tête m’avait légèrement sonné. Et puis, comment étais-je censé réagir ? Si à la place de Jin Kyu s’était trouvé un de mes camarades de classe, j’aurais certainement répliqué sans attendre, ne cherchant pas même à savoir si cela aurait des conséquences. Si c’était Hwa Jin, je n’aurais certainement pas pris de gans non plus. Ma réaction pourrait en surprendre plus d’un qui pense me connaitre… Mais après tout, je suis un garçon plein de surprise.

Au bout de quelques instants, je fixais toujours sans broncher ma noona, puis sans même une once de moquerie ou d’ironie, ce dont je me félicitais :

« Je prends donc le rôle du cobaye ? Ok ça me va. »

Je n’avais qu’à espérer qu’elle ne veuille pas s’entrainer à des sors trop spéciaux… Elle n’oserait pas me faire pousser les dents comme un lapin ou m’affubler d’oreille d’éléphant, si ? Ou au moins je pouvais espérer qu’elle connaisse les sors inverses… Mais oui, pas de quoi s’inquiéter, Jin Kyu était la meilleure élève de l’école, elle ne me laisserait pas avec des dents de lapin dans toute l’école. Enfin, pas mesure de sécurité, j’allais quand même éviter de lui souffler cette idée. Pour un peu qu’elle la trouve à son gout, j’aurais l’air malin.

Je pris enfin le temps de m’essuyer un peu le visage avec le dos de ma main, puis lançant un regard un peu dédaigneux à mes vêtements dont le haut était à présent bien humide, assez pour que ça atteigne ma peau et me donne cette désagréable sensation d’être passé sous une pluie bien froide sans manteau digne de ce nom… J’eus même un éternuement.

« Avec un peu de chance, le prochain sort auquel tu dois t’entrainer, ce n’est pas un qui permet de se sécher ? »

J’encourageais mes paroles d’un grand sourire. Peut-être qu’elle aurait pitié de moi. Hum, la pitié, bon sentiment à utiliser. A retenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Jin Kyuavatar
m

m
messages : 166
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 28
love status : Célibataire
animal de compagnie : Une Chouette Rayée ; Mistik

MessageSujet: Re: Electric moment   Jeu 2 Sep - 8:41



Il y a deux grandes difficultés liées à la notion de choix.
La première est la suivante : lorsque l'on fait un choix, on dispose de plus ou moins de temps pour en évaluer les conséquences. Plus ce choix est fait précipitamment et plus notre capacité d'anticipations des conséquences est limitée. Mais quelques soit le temps dont nous disposons, à partir du moment ou le choix implique un élément qui nous est extérieur -chose pratique obligatoire- il devient pratiquement impossible de parvenir à re-créer mentalement toutes les solutions possibles. Le cerveau humain ne peux pas effectuer des calculs impliquant autant de variables. De surplus, il est même complexe de parvenir à prendre en compte chaque variable. Voila pourquoi, quand on dis qu'il faut réfléchir avant d'agir, cela reste parfois inutile. L'humain pourrait rester des heures à réfléchir avant d'agir, il ne trouvera pas la bonne équation.
La seconde difficulté ? C'est d'assumer les conséquences de notre propre erreur de calcul. Bien que le calcul était impossible à réaliser, le choix nous revient tout de même et de ce fait, nous restons responsable de nos choix.

En d'autres circonstances, Jin Kyu n'aura pas réagit comme elle allait le faire. Certes, la vue de son camarade (?) se cognant pour avoir eut un réflexe trop rapide aurait obligatoirement créer en elle une part de remords, mais le fait qu'il restait un Ineo et qu'il était sur son territoire l'aurait emporté par dessus toi. Surtout qu'au final, le gars aurait était pris d'un fou rire et la jeune fille aurait sans doute du prendre sur elle pour départager amusement et colère. Elle l'aurai vanné et l'aurai prié de sortir. Voir lui aurai renvoyé une autre série de jets bien gelés, jusqu'à ce qu'il fuit.
Mais ce n'était pas le cas. Non pas cette fois ci. Pas avec cette parois de douche faite de béton au dessus de sa tête.
Jin Kyu compris que trop tard les deux variables manquantes dans son équation : l'effet de surprise totale et le fait qu'il est les yeux fermés. Fatalement, l'un dans l'autre, son premier réflexe serait de se lever. Elle ne put que calculer cela au moment même où l'action se déroulait sous ses yeux.
Jin Kyu grimaça au moment où la tête de Hyun Seong percuter le béton. Elle ne pouvait qu'imaginer la douleur de cet instant. Mais ce n'était pas la seule raison à sa grimace. Intérieurement, elle se glaça tandis que son cerveau faisait un rapprochement avec un évènement lointain. Lointain mais intact dans sa mémoire. Elle revu le béton percutant ce crâne. Elle chassa aussitôt ce souvenir. Mais il était trop tard.

Au lieu de se tordre de rire devant l'homme en face -qui lui ne s'en privait pas, même si au début c'était une réaction un peu étrange- Jin Kyu ferma les yeux, le temps de reprendre le contrôle d'elle même. Elle avait faillie gaffer encore. Non, faux. Elle avait gaffé. Les conséquences étaient certes bien moindre, mais cela restait la même chose pour elle : un échec. Son pire ennemie, l'échec. Elle sentie sa main droite trembler légèrement et elle se mordit la langue pour reprendre complètement le dessus.
Une pars d'elle même ne put s'empêcher de noter qu'une fois de plus, ainsi en train de rire sur sa propre bêtise, il était vraiment du Kim Hyun Seong froid et presque boudeur de d'habitude. Insociable ou secret ? Spontané ou machiavéliquement manipulateur ?

Contre toute attente, le gars d'Ineo ne réagit pas. Du moins pas comme un Ineo. Pas de crise de nerf, pas d'agression physique. Un Ineo pouvait donc savoir se contenir ? Pas mal... Mais toujours pas suffisant. Il se contentait de la fixer, avec une expression étrange dont elle ne parvenait pas à trouver le sens. Surpris, c'est certains, mais mêlé d'une sorte de respect, impressionné. Impressionné par quoi ? Elle n'avait vraiment rien fait qui en vaille la peine...

« Je prends donc le rôle du cobaye ? Ok ça me va. »

Heiiin ? Non mais ça va pas dans sa tête là-haut ? Il a du recevoir un coup plus fort que prévu. Style qu'elle allait s'amuser à essayer de le flaquer dans une boîte, la verrouiller pour qu'elle ne soit plus jamais ouvrable et la réduire à aussi petit que possible avec lui dedans ! Ok, il savait pas que c'était ce qu'elle voulait faire, mais tout de même ! Comment pouvait-on accepter d'être le sujet de quelqu'un sans savoir ce qu'il allait faire ? Complètement fou ce type...

« Avec un peu de chance, le prochain sort auquel tu dois t'entrainer, ce n’est pas un qui permet de se sécher ? »

Ces paroles ou son sourire ? Jin Kyu ne sait pas ce qui la décida, peut-être même qu'elle avait déjà choisit quelques secondes plus tôt. Mais le résultat était le même. Elle le regard un instant sans rien dire, avec une de ses expressions neutre d'auto-protection qui lui avait valu sa réputation de fille « hautaine ». Puis elle baissa les yeux sur sa baguette, toujours pointée en avant en direction de l'Ineo. D'un mouvement, elle fit pivoter cette dernière pour que le manche remonte plus haut dans sa main, plaçant ainsi l'extrémité de la baguette plus proche et la rendant plus courte.
Courbée, elle se leva pour s'approche de Hyun Seong, réduisant ainsi les deux pas et demi qui les séparaient à... Dix, vingts centimètre ?
Trop proche pour qu'elle se sente à l'aise, elle s'appliqua donc à ne pas croiser du tout son regard et se contenta de murmurer :

« Bouge pas. »

Un ton pas sec ni froid. Juste un ordre comme elle avait l'habitude d'en donner. Ordre, c'était encore un grand mot. Non, plus une remarque à laquelle elle n'étendait pas se faire désobéir. Oui, c'était plutôt ça. Continuant à ne pas le regarder et s'appliquant à ne pas penser au fait qu'elle se trouvait déjà bien trop proche de lui, elle leva sa main gauche en l'obligeant doucement à tourner sa tête de façon à voir l'endroit de sa tête qui avait cogner le béton de la cabine. Retenant sa respiration et complètement tendue, elle appliqua l'extrémité de sa baguette sur la peau rougie. Puis elle murmura. Plus bas encore que sa première phrase. Cette formule, elle ne l'avait pas apprise en cours. Elle était hors programme. Trouvée au fond d'un vieux livre, elle la savait complexe et fatigante, mais efficace contre toutes sortes de blessures. Cette formule, elle la connaissait depuis des années et ne se trompait pas dessus, bien qu'elle ne l'ai jamais appliqué que sur elle-même.
Tandis qu'un très mince filet de lumière venait trouver la blessure, Jin Kyu ajouta, pas beaucoup plus fort qu'elle n'avait récité sa formule :

« Je suis désolée pour ça, je suis idiote et je n'aurais pas dûe le faire. »

Son ton était sec, mais cette froideur était dirigé envers elle-même. A quoi cela servait de faire des erreurs si c'était pour le refaire à nouveau sans en tirer de leçon ? N'avait-elle pas déjà payé le prix fort quelques années plus tôt ? C'était une chance qu'elle ne se soit pas plus emporté.



[ Heureusement que je visais un Rp de 800 mots =.= J'arrive pas à faire cours -.- ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulmate.keuf.net/

Kim Hyun Seongavatar
 

 
messages : 528
je suis ici depuis le : 02/07/2010
âge : 27
love status : single
animal de compagnie : Une Belette Blanche

MessageSujet: Re: Electric moment   Jeu 2 Sep - 9:50

La douleur que m’avait provoqué le choc n’avait pas disparu mais était supportable. Quand on se prend des cognards en plein figure lors de match ou de simple entrainement de Quidditch, on apprend vite à évoluer avec la douleur. Ca fait parti des risques du métier. Bien sûr une personne qui n’est pas vraiment habitué serait d’abord complètement sonnée par un tel choc, mais pour ma part je l’avais presque oublié. Bon, je ne garantissais pas par contre qu’il n’y avait pas d’effets secondaires. Qui pouvait savoir combien de neurones je pouvais perdre à chaque choc ? Heureusement, aucun trouble mental n’était encore à déclarer chez moi… Du moins à ma connaissance, peut-être que ma nonna ici présente verrait une objection à cela.

Alors que j’osais espérer qu’elle tente un sort permettant de me sécher, me préoccupant donc d’avantage de l’humidité, que je ressentais à chaque seconde, qu’à la bosse que je pourrais avoir, Jin Kyu réduit la distance qui s’élevait entre nous pour se plaçait juste à côté de moi. Je la regardai un moment légèrement surpris. Depuis quand fallait-il une telle proximité pour un sors s’appliquant à un sujet entier ? A moins qu’elle ait une autre idée derrière la tête… Devais-je m’inquiéter ? Une question que je ne posais même pas. Un jet d’eau ou autre. J’avais comme pris la décision de subir ce que la jeune fille voulait me faire endurer sans broncher. Une décision que j’avais prise inconsciemment puisse que je ne le réalisais que maintenant.

Elle m’intima de ne pas bouger. Sa voix était plus faible, un simple murmure. J’essayais, tournant les yeux dans sa direction de voir ce qu’elle voulait faire, je ne réussis à apercevoir que son regard qui dévia du miens. Sans grande difficulté, je perçus son malaise dû certainement au fait que très peu de centimètre nous tenais éloigné l’un de l’autre. Je souris.

Je me laissais sagement manipuler alors qu’elle examinait l’endroit où j’avais cogné contre le béton de la douche. Presque immédiatement après la douleur diminua. Il m’avait semblé entendre un murmure sans en comprendre les mots. Une formule certainement. Je la regardai une nouvelle fois impressionné, pour une autre raison cette fois. Je savais qu’elle était doué mais ce genre de formule… Ca relevait bien de la medicomagie et à un niveau que l’on n’enseignait pas à Akiwa !

« Ouah, où tu appris de tel sort ? »

Je n’avais jamais vraiment compris en quoi on pouvait trouver Jin Kyu si « brillante ». Réussir en cours ? Je n’étais pas mauvais non plus, au contraire d’ailleurs. Malgré mes manquements réguliers au règlement et les cours que je séchais régulièrement, j’excellais dans pratiquement toutes les matières. Bien sûr, je n’avais réellement aucun mérite à ça, la moindre chose que je lisais ou voyais faire, je le retenais ou pouvait le refaire exactement comme l’original. Ce qui me valait des notes excellentes pour une conduite et une assiduité médiocre. Jin Kyu, elle, je venais de le réaliser, ce n’était pas qu’elle avait de bonne note qui faisait d’elle la meilleure sorcière de l’école – ce n’était pas que ça – c’était qu’en plus elle arrivait à faire des sors que même les dernières années n’en serait pas encore capable. Voilà en quoi elle impressionnait autant tout le monde alors.

« Je suis désolée pour ça, je suis idiote et je n'aurais pas dûe le faire. »
Elle me sortie de ma pleine réflexion sur ce qui faisait d’elle une grande sorcière. Je la regardai tout d’abord surpris, de nouveau. Puis je souris, pour la rassurer, lui assurer que ce n’était pas grave. Après tout il n’y avait pas mort d’homme et puis bon, ce n’était qu’un jet d’eau, que je me sois cogné après n’était pas de sa faute mais celle de cette fichu douche et de mes reflexes.

« Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai la tête dure tu sais. »

Mon sourire se voulant rassurant sur les lèvres, s’accentua légèrement. J’avais l’impression de voir une troisième facette de la jeune femme. Au début, elle était la studieuse et sérieuse Jin Kyu puis l’imprévisible et spontanée Jin Kyu et maintenant une Jin Kyu prête à prendre soin du pauvre ineo que j’étais s’en voulant de son acte irréfléchi.

Son visage était fermé, je décelais à son air qu’elle s’en voulait. Je ne compris pas vraiment pourquoi. J’étais loin d’être le genre de personne qui regrette ses actes ou leurs conséquences. Et encore moins de celle qui pourrait en vouloir à quelqu’un comme Jin Kyu des conséquences d’un acte si bénin que le sien. Je me penchais dans sa direction pour être certain de la regarder de face.

« Hey, te prends pas la tête pour ça. Tu ne pouvais pas deviner ce qui aller se passer. C’est pas comme s’il y avait eus mort d’homme. Et puis j’ai pas eus si mal que ça. Et… et tout ça pour dire que franchement tu n’as pas à t’en vouloir. »

Un peu brouillon cette tentative de ré-confortement, non ? Ce n’était pas comme si c’était un rôle qui mettait familier… C’était trop étrange pour moi que la situation ce soit ainsi inversé. Ce n’était pas moi qui étais venu faire des excuses ? Prendre avantage de la situation pour arriver à mes fins ? J’aurais peut-être dû, mais honnêtement et étrangement aussi, cette idée ne m’avait même pas traversé l’esprit. Je n’étais pas du genre mesquin contrairement à ce qu’elle devait certainement penser.

« Fait pas cette tête d’enterrement, je ne suis pas mort. Je préfère encore lorsque tu m’en veux et me regarde comme si j’étais un crétin. »

J’accentuais de nouveau mes paroles d’un sourire. En présence de Jin Kyu noona, j’en faisais du sport avec mes zygomatiques... Une leçon que j’avais retenue enfant, un sourire peut apporter beaucoup plus parfois que beaucoup de paroles combinées. Certain affirmerait que je charmais mon entourage pour obtenir ce que je voulais, plus j’y réfléchissais, plus j’étais d’accord avec ça, c’était tellement plus efficace que d’essayer de les convaincre de me donner ce que je souhaitais. Alors essayais-je de charmer Jin Kyu ? En ce moment même, non. Je souriais simplement sincèrement et sans arrière pensée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Jin Kyuavatar
m

m
messages : 166
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 28
love status : Célibataire
animal de compagnie : Une Chouette Rayée ; Mistik

MessageSujet: Re: Electric moment   Mar 21 Sep - 8:43



« Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai la tête dure tu sais. »

Un petit rire cynique traversa un instant Jin Kyu de l'intérieur. La tête dure, hein ? Bizarrement et en vue du fils des souvenirs de la jeune femme blonde, les mots étaient étrangement bien choisit pour coller au contexte. Oui, lui aussi avait la tête dure. IL était également souriant et doué. Et insouciant. Sachant cela, elle n'aurait pas du jouer avec le feu se jour là. Elle aurait dû anticiper et tout faire pour le protéger. Car qu'importe à quel point une tête peut être dure, elle trouvera toujours plus dure qu'elle.
Un choix, une conséquence et un résultat qui vous suivra partout comme votre ombre pour toujours... Non, Jin Kyu avait toutes les difficultés du monde à pardonner lorsque quelqu'un prenait une mauvaise décision et elle était plus sévère encore avec elle même. L'erreur n'était pas admise, l'échec ne pouvait être toléré. C'était comme ça seulement qu'elle avançait.
Elle n'avait aucune difficulté à accepter le fait qu'un être puisse ne pas être au niveau ou qu'il puisse faire une erreur. Mais pardonner une erreur et faire comme si elle n'avait jamais existé, c'est comme oublier les leçons de cette erreur. C'est faire du sur place et rendre la vie inutile. Et la vie est trop courte pour ne pas l'utiliser correctement, n'est-ce pas Jin Kyu ?

« Hey, te prends pas la tête pour ça. Tu ne pouvais pas deviner ce qui aller se passer. C’est pas comme s’il y avait eus mort d’homme. Et puis j’ai pas eus si mal que ça. Et… et tout ça pour dire que franchement tu n’as pas à t’en vouloir. »

Jin Kyu ne put que froncer les sourcils et plisser légèrement le bout de son nez. Mort d'homme ou pas mort d'homme n'était pas la question. Pas aujourd'hui du moins. Le problème se situait vraiment dans le fait qu'elle avait agit de façon implusive sans mal évaluer les effets de ses actes. Savoir anticiper les réactions des autres avant même d'avoir soit même agit et cela à grand vitesse... C'est uniquement comme cela que quelqu'un pouvait devenir doué et respecter. Sans ça, qu'importe votre talent ou vos capacités, vous commettrez fatalement un jour un faux pas. Et manque de chance dans ce monde on ne regarde pas le pourquoi de vos actions, ni ce qui se serait passé si les choses avaient été autrement. Non dans la vie, seul le résultat compte. On fermera les yeux sur de mauvaises techniques si le résultat est bon. Et si le résultat est mauvais, vraiment mauvais, qu'importe vos efforts pour montrer vos bonnes techniques. Un résultat ne se change pas. La seule chose que vous pouvez changer, c'est votre façon d'agir à l'avenir.

« Fait pas cette tête d’enterrement, je ne suis pas mort. Je préfère encore lorsque tu m’en veux et me regarde comme si j’étais un crétin. »

Non, Jin Kyu ne pouvait pas passer sur son action. Elle ne pouvait pas juste dire que ce n'était pas important, car ce qu'elle venait de faire était une forme d'échec. Et l'échec était son pire ennemi. Mais elle apprécia intérieurement les efforts de l'Ineo pour essayer de faire en sorte qu'elle se sente mieux. Inutile mais pas méchant. Pour ne pas dire gentil. En temps normal, la jeune femme aurait sans doute proposé que la personne « victime » lui demande ce qu'elle voulait et elle le ferait. Réparer ses erreurs, ça aussi c'était important. Bien sûr tout n'était pas réparable mais il était important de faire de son mieux. Mais dans le cas présent, pas moyen qu'elle demande ça. Sa méfiance naturelle envers les Ineo jouait un peu, mais ce n'était pas elle qui primait. Elle savait d'avance que si elle lui proposait une contre-partie, il demanderait le livre. Et ça pas moyen. Pas tant qu'il n'aurait pas prouvé qu'il le méritait. Et comme elle se refusait égallement à être parjure ou imposer des conditions dans la réparation de sa faute...

Devant le sourire qu'il lui servit, elle se sentie pourtant encore plus coupable. Coupable de rester aussi méfiante et de le juger ainsi. Mais elle devait à tout prix garder en tête que c'était un Ineo. Résultat ? Jin Kyu fit la moue. Partagée entre son envie se faire pardonner, son instinct méfiant et cette envie idiote de croire ce sourire sincère, le résultat en fut une magnifique moue, mi-contrarié, mi-fâchée, mi-amusée malgré tout. Pour un peu, elle aurai poussé à la transformer en une grimaça contrôlée mais elle se retiens.

« Et bien, j'espère pour toi que tu continuera d'avoir la tête plus dure que les obstacles dans lesquels tu rentre ! »

Son visage était le reflet de la tonalité de sa voix quand elle prononça cette phrase ; agréable, détendue, presque souriante quoi que un rien taquine. Mais plus important, sincère. Oui, ce petit souhait formulé à voix haute, elle le lui souhaitait vraiment. Bien qu'elle ne comprenne pas la façon qu'il avait de prendre les évènements sous un angle insouciant, bien qu'il était têtue au possible et malgré le fait qu'elle ne parvienne pas à lui faire confiance, elle n'était pas du genre à lui souhaiter du mal. Au contraire. Elle n'avait pas terminée de formuler sa phrase que d'un mouvement de baguette, elle fit en sorte que l'humidité s'évapore des vêtements de Kim Hyun Seong. Une gentille phrase et annulation de sa bêtise, la faute était à moitié effacée, non ? Et si on en coryait ses propos à lui, complètement pardonnée.

La trêve est toujours de courte quand on est en compagnie de Jin Kyu. Elle ne baisse jamais sa garde trop longtemps et quand elle le fait, ce n'est que pour la relever plus vite et plus haut.
Et pour un peu qu'elle l'oublie elle même, vous pouvez compter sur Mistik pour le lui rappeler. Mistik ? Oui, sa chouette.
Le cris du rapace se fit entendre à travers toutes la salle de bains, rebondissant parmi les liens vides et se fracassant contre les poutres occupant l'espace. Un résultat étrange mais que Jin reconnue de suite. Deux secondes après, la chouette rayée s'engouffrait toutes ailes déployées entre les deux cabines pour venir se poser juste à côté de sa maîtresse, déposant au passage entre ses mains un petit parchemin. Visiblement, ce n'était pas comme si la chouette n'était jamais venue ici. Silencieuse, elle posa son regard complètement noir et obscure sur l'inconnue et entrepris de le fixer.
La Muneo recula, se plaçant à une distance plus sécurisée et plus agréable de l'intrus, parchemin entre ses doigts. Son visage avait retrouver son clame absolue, cette distance qui lui valait l'appréhension de certains dans l'établissement. Sans mot dire, elle déplia rapidement le parchemin, lu les deux trois mots qui étaient écrits dessus et le referma aussi sec, l'emprisonnant dans son point. Elle releva les yeux vers le Muneo dit à voix basse :

« Il est peut-être temps que tu y aille, si tu n'as rien d'autre à faire ici ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulmate.keuf.net/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Electric moment   

Revenir en haut Aller en bas
 

Electric moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
akiwa ::                                 | AKIWA | :: Quatrième Étage :: Salle de bain condamnée-