Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  







Partagez | 
 

 Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lee Min Hoonavatar
g

g
messages : 50
je suis ici depuis le : 06/07/2010

MessageSujet: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Jeu 8 Juil - 12:26

Un deux trois nous irons aux bois. Quatre cinq six cueillir des cerises. Sept huit neuf dans mon panier neuf. Dix onze douze elles seront toutes rouges !
La chanson lui trottait dans la tête depuis le matin, et Min Hoon ne savait pas quoi faire pour s’en débarrasser. Non pas que la chanson le gêna – après tout, ce n’était qu’une comptine sympathique, et qui lui rappelait de bons souvenirs – mais quand il se mettait machinalement à la chantonner dans les couloirs de l’école, ça commençait à devenir préoccupant. Déjà qu’il avait une réputation d’attardé, alors si en plus il chantant des chansons pour enfant en bas âge… c’est pour cette raison qu’il avait fui l’école, et s’était retrouvé dans le parc. Quitte à chantonner, autant le faire là où il n’y a personne. Et le parc était l’endroit dans lequel il se sentait le plus à l’aise, cela lui donnait donc une raison de plus d’y aller.

Min Hoon, avant de venir à Akiwa, habitait au milieu de nulle part. Pas le milieu de nulle part dans un petit village perdu, non, vraiment le milieu de nulle part, perdu sur une côte coréenne évitée des Moldus, tellement l’endroit était désert, escarpé et peu accommodant. Alors oui, les Lee évitaient le plus possible de sortir de leur petit territoire, et le nombre de moldus et de sorciers autre que ses relatifs ne dépassait sûrement pas la vingtaine. En quinze ans d’existence – jusqu’à son entrée à Akiwa – il faut avouer que ça fait peu.
Bref, tout ça pour dire, le petit Min Hoon ne savait pas s’y prendre en relations humaines, parce qu’il n’avait jamais eu à faire face à ce genre de situations. La vie en communauté, les amis, les ennemis, il ne connaissait pas. A part son chien et ses plantes, il ne connaissait pas grand-chose.

C’est à tout cela que la petite tortue réfléchissait, tandis qu’elle regardait Kikko, son Fox Terrier, chasser les lapins loin devant elle. Qu’aurait été sa vie s’il n’était pas venu ici ? N’aurait-il pas été plus tranquille ? Il ne comprenait toujours pas pourquoi il devait être la cible des moqueries de ses aînés, même au sein de sa maison. Ce n’était pas de sa faute si son esprit pensait à un mot, et sa bouche en disait un autre. Quoique ces derniers temps, avec l’aide de ses sunbaes, il s’exprimait plus facilement. Quand il se sentait à l’aise, son esprit se libérait, et les mots sortaient de sa bouche presque naturellement. Evidemment, ça n’avait rien à voir quand il était stressé. Une barrière les empêchait de passer, filtrait les mots, et l’ensemble aboutissait à une phrase incohérente qui lui donnait envie de mourir de honte.
En réalité, il s’était habitué à cela, et les moqueries de ses camarades ne l’atteignaient presque plus. Mais quand ils commençaient à le taquiner physiquement, Min Hoon ne savait pas comment réagir. Frapper ? Il n’avait jamais frappé personne. Se laisser faire ? C’était peut-être une victime, mais il n’était pas maso non plus. La seule solution qu’il avait trouvé pour choisir, c’était de ne pas choisir. Alors il fuyait.
Les pires pour lui jouer des tours, c’était bien les Ineo. Allez savoir pourquoi, à chaque fois qu’il en croisait un, il lui arrivait quelque chose. Même si ça n’était pas forcément de leur faute : il lui arrivait de croiser un Ineo qui ne lui accordait même pas un regard, et de se prendre un mur après. Ce n’était pas une fois de temps en temps, c’était à chaque fois la même chose. Disons qu’ils attiraient une sorte de mauvais œil sur Min Hoon, qui de ce fait, les évitait le plus possible. Sauf Tae Hwan, mais Tae Hwan, c’était parce qu’il l’admirait trop.

Là, il était seul, vraiment tout seul. C’est pour cette raison qu’il ne craignait pas le mauvais œil, et gambadait tranquillement autour du lac, perdu dans ses pensées. La vie était belle, il faisait beau, tout allait bien.

Oui, mais. Au loin, une silhouette se faisait apercevoir. Une silhouette qu’il aurait préféré ne pas voir, au vu de la couleur qu’elle arborait. Une silhouette ROUGE. Min Hoon se figea. Il l’avait aperçue trop tard, et la personne qui arrivait en face avait sûrement dû le remarquer elle aussi. Il aurait certainement pu fuir, certes. Mais Kikko était trop loin devant pour qu’il puisse le rappeler, et il ne voulait pas laisser son animal chéri à la merci d’une rouge. Il aurait pu continuer, lui passer devant et l’ignorer, mais le mauvais œil veillait, et il aurait sûrement réussi à tomber et à se noyer dans le lac. La fin prématurée, non merci. Min Hoon fit donc la première chose qui lui passait par l’esprit. Sûrement la chose la plus stupide qui soit, mais le réflexe le plus enfantin aussi.

Il se cacha derrière un arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kang Han Byulavatar
i

i
messages : 94
je suis ici depuis le : 05/07/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Picsou, un joli chat tout noir ♥
mood : Happy ?

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Jeu 8 Juil - 15:10

Qu'est-ce que les êtres humains peuvent être effrayants, hein ? Oui, car Han Byul se considère avant tout comme une moldu puisque c'est dans ce monde qu'elle a grandi, et deux simples années n'ont pas suffit à lui faire entrer en tête qu'elle était désormais une sorcière. Enfin, enfin, il y a toujours les formules et les sorts qui lui facilitent la vie et qu'elle utilise de temps à autres en secret mais, de toute façon, même quand les professeurs finissent par le remarquer, à cause de son visage d'ange et de ses larmes si crédibles, ils lui pardonnent toujours. Oh, ce n'est pas pour rien qu'elle est considérée comme étant un véritable démon par sa famille ! Elle parait toute mignonne, gentille, mais disons juste que... Et bien, elle ne l'est pas forcément, voilà. Enfin, Han Byul est une petite chipie qui s'assume et qui peut se montrer aimable envers les personnes qui lui sont proches – ou tout simplement lorsqu'elle en a envie -. Déjà, premièrement, pour être dans son camp il vaut mieux la traiter comme elle le demande, c'est à dire comme étant une petite reine. Bien du monde l'appelle « votre altesse royale » comme elle le souhaite et toutes ces personnes donc arrivent à avoir un traitement normale de la part de la demoiselle.

Bref, tout ça pour dire que oui, Han Byul pouvait parfois être un peu... Surprenante. D'un autre côté, les moldus sont toujours vus d'un mauvais œil par les sorciers, surtout les sangs purs. Oh, ne vous inquiétez pas, ce n'est pas du tout ce qui arrive à la petite Han Byul et, de toute façon, personne ne pourrait s'en prendre à elle. Bien du monde est à ses pieds car personne ne peut lui résister quand elle se met à pleurer, même pas sa grande-soeur qui est plutôt du genre jem'enfoutiste. Oui, la pauvre jeune fille lui emmène tous les jours son petit déjeuner jusqu'à son dortoir. Et vu qu'elle n'est pas chez les Ineo... Oui, en plus, ce n'est qu'une partie de son petit déjeuner puisque, pour le reste, elle mange avec les étudiants de sa maison. Elle est gâtée, n'est-ce pas ? Mais, d'un autre côté, c'est la cadette de la famille alors... Et c'est surement aussi la plus rusée. Oui, car tandis que sa soeur s'y connait en art, Han Byul c'est dans les études qu'elle est très douée. Mais pourtant, elle ne travaille pas spécialement... Disons juste que c'est une petite surdouée, voilà. Et c'est surement la raison pour laquelle elle arrive à berner tout le monde avec autant de facilité.

Bref, ne trouvant pas grand chose à faire, la coréenne décida de faire un petit saut dehors, pour se promener tout simplement, seule, avec son chat... Oui, car c'est vrai que Han Byul n'a pas l'habitude de vivre dans un endroit comme celui-ci. Certes, ça fait depuis deux ans qu'elle y est, mais sa maison et son ancien environnement lui manque toujours. C'est sûr que vivre sous l'eau ce n'est pas comme vivre à New York ! Oui, car la miss est née sur le territoire américain et y a grandi d'ailleurs. Ce n'est que des années plus tard qu'elle est venue en Corée, où elle a résidé pendant quelques temps avant de rejoindre Akiwa pour poursuivre ses études... Des études un peu spéciale, certes, mais elle a fini par s'y habituer. Enfin, la jeune fille avait quand même frôlé la crise cardiaque quand ses parents le lui ont annoncé. Pour Han Byul, une sorcière était une vieille femme avec des rides, des verrues et un nez crochu. Mais, soyons réalistes, ce n'est pas à ça que ressemble la miss, n'est-ce pas ? De toute façon, pour votre propre bien, ne lui dîtes jamais une chose pareille, sinon vous risqueriez de vous retrouver à l'hôpital pour cause d'intoxication alimentaire...

Un pas, puis un autre... Comme d'habitude, rien, aucun bruit... Oh, cette ambiance ne lui déplaisait pas du tout, loin de là, sauf qu'à un moment des bruits de pas sont venus troubler ce silence qui durait depuis déjà un bon moment. Un chien... Les animaux ne se promènent pas librement sans leur maître, n'est-ce pas ? Puis, les bruits étaient beaucoup plus marqués près d'un certain arbre... On pouvait aussi remarquer que l'ombre n'était pas exactement de la forme de l'arbre, mais il y avait une silhouette qui venait gêner un peu le tout... Oui, Han Byul voit des détails aussi minuscules et ce n'est pas pour rien qu'on la considère comme étant une surdouée. Bref, la miss afficha un petit sourire quelque peu effrayant – mais heureusement pour la personne cachée derrière l'arbre, elle ne pouvait pas le voir... Oh, ça lui fera au moins une frayeur de moins, ne ? - avant de contourner l'arbre et d'arriver par derrière pour crée un effet de « surprise ». D'ailleurs, quand Han Byul arriva à destination, l'étudiant était toujours de dos... C'est qu'il n'avait pas encore du remarquer sa présence. Alors la jeune fille lui tapota l'épaule pour faire en sorte qu'il se retourna avant de le pointer du doigt et de dire à son chat :

Han Byul ; « Picsou... Attaque ! »

Oui oui, c'est bien à un chat que Han Byul vient tout juste d'adresser la parole. D'ailleurs, le comportement surprenant dont elle fait preuve est, justement, en rapport avec son joli matou. En fait, la demoiselle parle à son chat comme si elle était en train de discuter avec un humain. Bizarre, n'est-ce pas ? Mais parfois, on pourrait sérieusement avoir des doutes et se demandait si l'animal ne comprend pas tout ce qu'elle lui raconte. Quand la miss lui demanda d'attaquer, il le fit sur le champ, et fit subir une petite griffure – rien de bien grave bien sûr – à l'inconnu qui se trouvait devant elle. Par la suite, un grand sourire se dessina sur le visage de la coréenne - vous savez, ce n'est pas pour rien que le jour de sa répartition la « créature » qui s'occupait de faire ce travail lui dit que son visage angélique allait mener tout le monde à sa perte – mais en fait, malgré tout, son sourire avait un air si angélique qu'on se demandait si c'était réel... Bref, Han Byul reprit donc la parole :

Han Byul ; « Il est fort, hein ? Pas mal pour un chat... Tu as eu peur de lui, c'est ça ? A moins que tu te sois cachée parce que je t'ai fait peur ? Mais, je ne pense pas que j'aie l'air si effrayante que ça... Je me trompe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Min Hoonavatar
g

g
messages : 50
je suis ici depuis le : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Ven 9 Juil - 3:53

Min Hoon était ennuyé, très ennuyé. Bien qu’il n’ait pas particulièrement peur de la jeune Ineo qui arrivait, il ne voulait pas prendre le risque de tomber dans le lac. Idée stupide, certes, mais le Geobuk était plutôt têtu et, lorsqu’il avait une idée dans la tête, il avait du mal à l’enlever. Dans le cas présent, il était persuadé que s’il croisait la jeune fille, le Mauvais Œil le précipiterait dans le lac, et l’idée l’enchantait moyennement. En plus, elle avait un chat. Et lui, il se méfiait des chats, qui pouvaient être vicieux quand ils le voulaient. Comme lorsqu’il dormait, et que le chat décidait de se servir de son dos pour faire ses griffes. Je suppose qu’il n’y a pas besoin de préciser qu’effectivement, c’était du vécu.

Min Hoon se trouvait donc toujours caché derrière son arbre, à se demander quand la jeune fille aurait l’amabilité de quitter les environs, et si possible sans remarquer sa présence. Chose plus qu’incertaine, vu la discrétion dont il avait fait preuve en se précipitant derrière l’arbre. Mais il espérait tout de même naïvement pouvoir s’en sortir sans trop de dommages. Pauvre niais.
Collé à l’arbre, il se risqua à se pencher légèrement sur la gauche, et à jeter un coup d’œil aux environs. Le garçon fronça les sourcils, étonné. La silhouette rouge qui, il y a quelques instants, se promenait tranquillement avait disparu. Wtf ? Aurait-elle pris un chemin différent ? Ou alors avait-elle sauté dans le lac ? L’Ineo aurait-elle voulu se suicider ? La tête pleine d’idées toutes plus folles les unes que les autres, le Geobuk commençait à paniquer. Il avait peut-être assisté à un suicide, et n’avait rien fait pour l’empêcher. Comment allait-il pouvoir vivre désormais, avec la mort de cette jeune fille sur la conscience ? S’il avait été un peu plus courageux, il aurait pu voir le drame arriver, et empêcher la jeune fille de s’enfoncer dans les eaux sombres du lac. Si seulement…
Désormais accroché à son scénario comme une sangsue à la jambe d’un innocent baigneur, Min Hoon était désormais persuadé que ses fabulations étaient vraies. Chose dont il se convainquit encore plus en voyant Kikko au bord du lac, la truffe par terre, reniflant – qui sait ! – l’endroit où la jeune fille en rouge avait pour la dernière fois marché…

Mais la culpabilité fit vite place à la panique lorsqu’une voix féminine se fit entendre derrière lui, suivie aussitôt d’une douleur fulgurante au niveau de son mollet droit. Le garçon se raidit sous l’effet de la surprise, mais n’émit aucun son – trop surpris, justement. Dans sa tête, l’horrible scénario continuait : après s’être suicidée – presque – sous ses yeux, le fantôme de l’Ineo était-il revenu pour le hanter ? Derrière lui, la « suicidée » continuait de parler avec une voix angélique. Si elle faisait peur ? Oui, Min Hoon était terrifié, mais pas par elle, par le fantôme qu’il pensait qu’elle était… puisant dans le peu de courage qu’il avait, il se retourna lentement, en essayant de contrôler l’expression de son visage, mélange de peur contrôlée, de curiosité, de doute et d’envie de décamper rapidement. Et quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver face à… un ange. Une petite bouille adorable, qui lui fit écarquiller les yeux, et sortir la plus grosse bêtise de sa vie :

« Oh je… je ne savais pas que les fantômes étaient aussi mignons. »

Il referma bien vite la bouche, et baissa les yeux de honte. Pour une fois que sa bouche exprimait ce que son cerveau pensait, il aurait préféré réussir à se taire. Mais non, il avait parlé, pour son plus grand malheur.
Doucement, il releva la tête pour détailler le visage de la jeune fille qui lui faisait face. Elle était vraiment mignonne, oui. Le genre de bouille angélique qui vous donnait envie de tout lui donner, tout de suite. En temps normal, Min Hoon aurait été moins méfiant. Mais là, elle avait un chat. Qui lui avait donné un coup de griffe, sur son ordre. De plus, c’était une Ineo. Et visage d’ange ou pas, Min Hoon était sûr que le mauvais œil veillait, et qu’une tuile lui tomberait dessus tôt ou tard, grâce à cette rencontre.

Après quelques instants de silence suite à sa bourde, il se décida à rouvrir la bouche, timidement.

« Tu n’es pas effrayante… tu as l’air mauvaise. »

Oups. Cette fois-ci, il n’avait pas réussi. Il serra les poings, ferma les yeux en se maudissant intérieurement, et usa de toute sa concentration pour articuler avec difficulté.

« Gentille… tu as l’air gentille. »

Ca y est, il avait réussi à le dire. Fier de lui, il offrit à la jeune fille un grand sourire triomphant, bien qu’elle ne dût certainement pas comprendre ce qui lui valait un sourire Colgate. Mais lui savait, et ça lui suffisait. Il avait réussi à passer outre son mur, et à exprimer sa pensée. Peut-être que le fantôme lui pardonnerait, et qu’elle irait hanter quelqu’un d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kang Han Byulavatar
i

i
messages : 94
je suis ici depuis le : 05/07/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Picsou, un joli chat tout noir ♥
mood : Happy ?

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Sam 10 Juil - 7:38

Min Hoon ; « Oh je… je ne savais pas que les fantômes étaient aussi mignons. »

Han Byul ne put s'empêcher de laisser échapper un petit sourire face à cette remarque. Surtout parce qu'elle était spontanée en fait, et que ça venait surement du fond du cœur, ce n'était pas juste pour sauver les apparences ou faire plaisir mais c'était bel et bien le fond de sa pensée. Enfin, donc il pensait qu'elle était un fantôme ? Oh, il lui arrivait parfois qu'on lui dise que son petit air angélique était presque... Suspect ? Oui, parce que parfois, quand on voit quelqu'un qui ressemble autant à un ange... Et qui a un caractère « d'ange »... C'est louche, n'est-ce pas ? Et d'ailleurs ils ont bien raison puisqu'elle a peut-être un physique d'ange mais avec son entourage proche, en gros les gens qui la connaissent vraiment, elle est loin d'être un ange. Oh, elle n'est pas méchante ! Enfin, quand elle le veut, elle ne l'est pas... Mais, tout ça pour dire que voilà, il y en a beaucoup qui pensent qu'elle est juste très sensible et qu'elle est comme une petite poupée de porcelaine que l'on doit protégée... Sauf qu'elle cache bien son jeu, et qu'elle est bien plus dangereuse que ce que l'on croit.

Min Hoon ; « Tu n’es pas effrayante… tu as l’air mauvaise. »

Si sa remarque précédente avait réussi à faire rire la jeune fille, celle-ci quant à elle réussit à lui soutirer un sourire malicieux, voir un peu... Effrayant ? Oui, car sa langue avait peut-être fourché mais il avait un peu raison... Enfin, pour faire simple, Han Byul est mauvaise quand elle en a envie, et avec qui elle en a envie. En gros, elle n'est pas mauvaise vingt-quatre heures sur vingt-quatre, c'est juste une petite gamine un peu capricieuse, ambitieuse mais qui reste quand même assez drôle. Après, c'est vrai que si on la vexe ou la blesse... Et bien, le plus souvent, ça tourne à la catastrophe, car elle peut être assez cruelle malgré son jeune âge... Assez cruelle avec ceux qu'elle n'aime pas. Mais, heureusement, elle n'aime pas les gens sans raisons. Il faut bien qu'ils aient fait quelque chose de mal, donc en quelques sortes, on peut dire que ses actes ont toujours une raison... Après, valable... Pas sûr et certain...

Min Hoon ; « Gentille… tu as l’air gentille. »

Et le jeune inconnu accompagna sa phrase d'un grand sourire comme dans les pubs de dentifrices qu'elle avait l'habitude de voir à la télé... Oui, la télé... C'est un truc très fin, rectangulaire et qui existe dans le monde des moldus. Malheureusement, elle a du s'en séparer en venant vivre sous l'eau car, bien sûr, il n'y a pas d'électricité. Triste, hein ? Enfin, ce n'est pas le sujet. Donc, en fin de compte il la trouvait gentille ? C'est vrai que pour l'instant elle ne lui avait pas fait grand chose... Et à vrai dire, elle ne comptait pas trop le torturer. Pourquoi ? Parce qu'il ne lui avait rien fait … Puis il a quand même dit qu'elle était mignonne et qu'elle avait l'air mauvaise... Ou gentille ? Bref.

Han Byul ; « Tu as raison, je suis mignonne mais... Je ne suis pas un fantôme. Mon nom est Kang Han Byul, et tu as déjà du deviner la maison à laquelle j'appartiens grâce à mon uniforme, hein ? Enfin... Tu n'as toujours pas répondu à ma question... Pourquoi est-ce que tu t'es caché au juste ? »

Oui, parce que mine de rien, c'est très important pour Han Byul de savoir pourquoi est-ce qu'il avait voulu l'éviter de cette façon... Peut-être que sa démarche montrait trop ses sentiments ? Peut-être qu'elle avait baissé sa garde et avait laissé entrevoir son mode « dark » ? Bref, un tas de questions trottait dans la tête de la jeune fille... Oui, car mine de rien, Han Byul est connue pour être une très bonne comédienne, et elle tient à ce que ça ne change pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lee Min Hoonavatar
g

g
messages : 50
je suis ici depuis le : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Lun 12 Juil - 2:12

Min Hoon ne savait pas trop comment il devait se comporter face à la demoiselle. A priori, elle avait l’air gentille, et comme il se basait beaucoup sur les apparences, il avait bien envie de lui faire confiance. Mais son uniforme le freinait un peu : ses craintes vis-à-vis des Ineo n’allaient pas disparaître du jour au lendemain, même si un ange habillée comme un démon les démontaient une par une.
Le garçon avait craint que sa bourde ne mette en colère la jeune fille ; et le sourire qu’elle lui adressa le fit frissonner, et rectifier sa phrase le plus rapidement possible. Il se trompait souvent dans les mots, et cela pouvait le conduire dans des situations un peu gênantes. Il n’y pouvait rien ; ses parents avaient bien essayé de guérir ce défaut, mais personne ne savait comment s’y prendre. Si bien qu’il se trompait, rectifiait sa phrase s’il en avait la possibilité, et espérait que ses mots causeraient le moins de dégâts possibles. Il causait plus de problèmes avec sa bouche qu’avec ses gestes, fait assez perturbant.

En face de lui, l’Ineo répondait à sa tirade. Comment ? Elle n’était pas un fantôme ? Min Hoon haussa un sourcil suspicieux. Peut-être essayait-elle simplement de le tromper. Après tout, elle était bien tombée dans le lac ! A moins que… maintenant qu’il y pensait, il ne l’avait pas vue tomber. Il l’avait supposé. Et à vrai dire, elle paraissait plutôt réelle. Se pourrait-il… qu’il se soit trompé ?
A la question qui suivit, la réponse fusa immédiatement.

« Parce que tu es une Ineo. »

Et encore une fois, il avait oublié de réfléchir avant de parler. Le jeune Geobuk se passa la main dans les cheveux, un peu embarrassé. Dire d’emblée qu’il la fuyait à cause de son appartenance à sa maison n’était pas très flatteur pour lui, vu qu’il passait pour un peureux. Et pas très gentil pour elle non plus. Et si elle était réellement l’une de ces Ineo qui prenaient plaisir à torturer le premier venu, sa réponse allait certainement lui donner une bonne raison de le faire. Par contre, si elle était au contraire une gentille fille qui avait atterri dans la mauvaise maison, elle serait peut-être blessée. D’un côté ou de l’autre, il se devait de rattraper le coup.

« Enfin, je veux dire… je t’ai prise pour quelqu’un d’autre, désolé. Je ne te fuyais pas en particulier hein. »

Son explication lui semblait tellement foireuse que Min Hoon se tut, et se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher d’en dire plus. Il ne pouvait tout de même pas lui dire qu’il la fuyait pour éviter la malédiction du mauvais œil ? Peut-être ne le croirait-elle pas et si elle le croyait, elle rirait sûrement de lui. Ce genre de superstition était rarement pris au sérieux. Mais de toute façon, vu la façon dont il se tournait en ridicule depuis tout à l’heure, elle devait déjà bien rire.

Un petit coup reçu sur sa jambe lui donna un bon prétexte de diversion. Kikko était revenu, et il était à présent assis aux pieds de son maître, fixant l’interlocutrice de ce dernier. Mentalement, Min Hoon remercia son ami d’être arrivé au bon moment. Un sourire joyeux et soulagé sur les lèvres, il releva les yeux vers Han Byul et lui dit précipitamment :

« Au fait, je m’appelle Min Hoon. Et voici Chien. »

Trop de précipitation… le jeune homme mit un petit moment à se rendre compte de son erreur, et leva de nouveau les yeux au ciel, comme pour maudire sa bêtise.

« Pardon, il s’appelle Kikko. C’est mon chien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kang Han Byulavatar
i

i
messages : 94
je suis ici depuis le : 05/07/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Picsou, un joli chat tout noir ♥
mood : Happy ?

MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   Sam 17 Juil - 4:23

( Bupps, sorry pour ce petit retard Honnie-chou é.è Je sais pas trop si c'est lisible mais j'espère que ça va aller >.< )

Min Hoon ; « Parce que tu es une Ineo. »

Devant autant de franchise – ou de bêtise, chacun son point de vue, ne ? - Han Byul ne put s'empêcher de laisser sa surprise s'afficher sur son visage. Alors, juste parce qu'elle est une Ineo, il se cache ? Enfin, ça ne le surprend pas plus que ça, les Ineo sèment la « terreur » dans l'établissement et Han Byul en est plutôt fière. Enfin, à première vu, on se demande sérieusement ce que la jeune fille fait dans cette maison, car elle n'a pas du tout l'air de correspondre aux standards qui sont respectés dans la maison en question. Mais en fait, en creusant un peu plus, on découvre que tout n'est que comédie et jeu pour elle. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il faut s'en méfier... Enfin, en tout cas, la raison pour laquelle la miss était... Un peu sur ses gardes, on va dire... C'est parce qu'elle s'inquiétait. Oui, parfaitement, elle n'avait aucune envie que ses petits jeux soient découverts par quelqu'un, et le comportement du jeune homme qu'elle venait tout juste de rencontrer était suspicieux... Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est unique en son genre. On dirait qu'il ne pense quasiment jamais avant de parler... Un peu le contraire de Han Byul peut-être ? Oui, car la miss pèse bien ses mots quand il s'agit de berner des gens. Après... Ça reste à prouver.

Min Hoon ; « Enfin, je veux dire… je t’ai prise pour quelqu’un d’autre, désolé. Je ne te fuyais pas en particulier hein. »

Han Byul ne put s'empêcher de soupirer. Oui, mais c'était un soupir de soulagement. Elle était soulagée, tout simplement... Parce que ce n'est pas après elle qu'il en avait, donc cela veut dire qu'il n'a pas découvert son petit jeu. Tant mieux pour elle, comme ça mademoiselle va continuer à berner le monde entier sans s'inquiéter. Enfin, car mine de rien, c'est très important pour une comédienne comme elle de ne pas être découverte. Malheureusement, il y a toujours quelques malins qui voient clair dans son jeu. Et a vrai dire, Han Byul s'était inquiétée pendant un moment en pensant que Min Hoon avait peut-être lui aussi tout compris... Sauf que non, il devait juste être un peu... Gêné ? Ou quelque chose du genre du moins... Enfin, car il se rectifiait souvent alors... Bref, alors que la jeune fille souriait, soulagée que tout soit rentré dans l'ordre, son chat commença à avoir un drôle de comportement... On aurait dit qu'il était effrayé... Sauf que, mine de rien, le minou de Han Byul est très courageux, vraiment ! Il n'a peur que des chiens... Et quand la miss baissa les yeux, c'est justement cet animal qu'elle aperçut. Pendant ce temps, son maître souriait à pleines dents tout en faisant les présentations.

Min Hoon ; « Au fait, je m’appelle Min Hoon. Et voici Chien. »

Min Hoon... Et chien ? Pas très original comme nom, n'est-ce pas ? Enfin, car disons juste qu'en ce qui concerne se démarquer les autres, Han Byul y arrive plutôt bien. Même son chat a un nom rien qu'à lui, qu'aucun autre animal ne doit porter ! Picsou. Oui, car Han Byul adore tout simplement l'oncle Picsou, et elle a donc décidé d'appeler son chat comme lui. Mais, chien... ?

Min Hoon ; « Pardon, il s’appelle Kikko. C’est mon chien. »
Han Byul ; « Je me disais bien que Chien c'était un peu bizarre comme nom... Enfin, moi mon petit chouchou il s'appelle Picsou ! Il est mignon, comme sa maîtresse, hein ? »

Et après avoir laissé échapper un petit rire enfantin dont Han Byul seule à la secret, la miss s'accroupit pour prendre son chat dans ses bras pour le caresser un peu. Oui, car il avait l'air un peu paniquer, surement à cause de la présence du chien.

Han Byul ; « Ano, par contre, fais attention à ne pas l'approcher, il est un peu effrayé donc il risque de te griffer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un, deux, trois, nous irons aux bois. [PV Han Byul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
akiwa ::                                 | AKIWA | :: Extérieur :: Le Lac-