AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Honest and direct, as you want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ahn Soo Jinavatar
m

m
messages : 338
je suis ici depuis le : 16/06/2010
âge : 26
love status : Jae Hyun ♥
animal de compagnie : Un furet, Sookie (et le premier qui m'appel comme ça je le giffle è.é)
mood : Coquine
je me trouve ici : Je me déplace toujours, tu sais.

MessageSujet: Honest and direct, as you want   Ven 30 Juil - 12:18

    Il y a quelques heures encore, elle s’était retrouvée lié avec Jae. Et malheureusement, ça avait dégénéré. La cause ? Apparemment, son comportement de gamine. Ses réactions enfantines. On le lui reprochait souvent d’ailleurs. Enfin, de la part de son frère surtout et de Jae. Et voilà où le tout avait mené ; il avait claqué la porte en disant qu’elle était insupportable. Du moins, c’est ce que la jeune fille ressentie. Elle pouvait toutefois s’imaginer comment cela pouvait l’embêter. Même elle, elle se tapait sur les nerfs parfois, alors lui... Et avec son caractère impulsif, ça ne faisait qu’amplifier la colère ou l’énervement de l’Ineo. Et donc, ses remords à elle. À quand allait-elle devenir une femme ? Dans sa tête, elle avait peur de toujours rester une petite fille inoffensive, sensible et dépendante des gens qu’elle aime. Elle était pleurnicheuse, oui, mais bon, elle ne pouvait pas tout changer d’elle-même non plus. Et pourtant… Quand ils se sont quittés, Jinnie était immédiatement allée se plaindre à son frère comme quoi elle avait fait une gaffe. Parce qu’il était de loin le seul qui pouvait l’aider. Il était tellement pareil à Jae, d’abord. Les mêmes idées, la même attitude, le même caractère. Et en le voyant s’énerver contre elle de cette façon, ça lui avait pincé le cœur. Énormément. Du coup, c’est de Yeon Hee qu’elle eut besoin pour parler et pour se faire réconforter. Elle avait prit le temps de lui expliquer ce qui c’était alors passé, les réactions de chacun, tout en lui disant ce qu’elle avait sur le cœur. Ses sentiments envers lui. Mais ça, il ne cessait de lui répéter qu’il le savait puisque c’était quelque chose d’apparent chez elle. Néanmoins, cette discussion l’avait aidé à lui faire prendre conscience de bien des choses. De ses erreurs, de son manque de confiance, de la personne qu’il est vraiment. D’où le fait qu’elle s’était isolée dans sa chambre, repensant à tout ça. Ainsi, d’après ce qu’il lui avait dit, Jae aimait que l’on soit franc et direct avec lui. De loin le genre de Soo Jin. En gros, c’était tout ou rien; soit, elle commence ses aveux et lui avoue tout ou alors elle prend le risque de se taire plutôt que de faire le tout à moitié. Et ça, c’était un bel exemple de ce qu’elle venait de vivre avec le plus vieux. Pouvait-elle dire qu’en quelques sortes, elle était elle-même la cause de ses souffrances ? En grosse partie en tout cas.

    Environ trois heures devaient s’être écoulées depuis. Et Soo Jin avait bien l’intention de retourner voir Jae en espérant qu’il se soit calmé. Elle avait bien des choses à lui dire. Mais ça, c’est si elle considérait qu’il était assez calme pour les lui dire. Sinon, ça ne se limitera qu’aux excuses, pour éviter de s’enfoncer et de causer encore plus de tord. De ce fait, elle s’était retrouvée dehors, demandant de temps à autre à quelques Ineo s’ils n’auraient pas vu le jeune homme. C’était connu; Jae, il s’isolait à l’extérieur pour fumer une clope lorsqu’il était énervé. Bon, cela faisait quand même près de trois heures et il était peut-être ailleurs en ce moment, mais la Muneo était prête à prendre le risque de le chercher un moment. Toutefois, elle n’avait pas forcément la moindre idée d’où il pouvait être mis à part peut-être le lac ou alors une grotte quelconque. Alors elle vota pour la première idée et prit le pas vers le lac. En même temps, elle ne cessait de revoir de la situation et de s’imaginer la suite. Ce qui était difficile avec lui, c’est qu’elle était particulièrement nulle pour savoir si malgré ce qui s’était produit, il lui en voulait ou pas. À la longue, il allait peut-être tout lui déballer et lui dire exactement ce qu’il pensait d’elle et à quel point elle pouvait être exaspérante, etc. Mais en même temps, cela faisait cinq ans qu’ils se connaissaient alors, il l’aurait fait depuis un moment, sans doute. Prenant alors la petite route qui menait au lac, elle fut plutôt soulagée de voir qu’il était devant elle, dos à elle, tel qu’elle l’avait imaginé : assis au pied d’un arbre, clope à la main, regardant le lac. Elle s’arrêta alors de marcher, l’observant un moment en se mordillant la lèvre. Et s’il ne voulait rien savoir d’elle ? S’il allait lui péter une crise de colère ? C’était à la rendre nerveuse tout ça. Dans tous les cas, la demoiselle soupira pour ensuite s’approcher silencieusement de lui. Puis elle prit place à ses côtés, regardant dans la même direction que lui afin qu’il se rende compte de sa présence. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’elle tourna la tête vers lui avant de prendre parole doucement.

    « Tu veux que je sois franche et directe avec toi ? Alors j’ai un aveu à te faire : j’ai des sentiments pour toi. »

    Et vlan ! Elle ne pouvait forcément pas avoir plus de tact que ça. Sa phrase terminée, elle se tut, reposant son regard vers le lac alors qu’elle jouait un peu avec les brindilles qui se trouvaient sur le sol. C’était un début, pour aborder le sujet. Car c’était loin d’être tout.

    « Tu n’aimes pas non plus que je te cache des choses, alors je vais te dire clairement ce qui me tracasse. Apparemment que mes sentiments pour toi sont très apparents. Mais moi, je ne vois pas que c’est le cas pour toi. Tout ce que je sais, c’est que tu es fortement attaché à moi, mais sans plus. Tu m’as bien fait ressentir qu’à tes yeux, je ne suis rien d’autre qu’une simple gamine, chieuse et insupportable. Et ça me fait mal au cœur, parce que je ne crois pas que tu t’intéresses à une gamine comme moi. Alors, pour m’éviter de perdre mon temps et pour t’éviter de te rendre dingue encore une fois, dis-moi le maintenant si tu ne veux pas de moi auprès de toi. Après cinq ans, tu dois quand même avoir ta petite idée. »

    Elle lâcha un soupir. Elle faisait preuve de maturité là et elle se confiait clairement à lui. Il ne pouvait rien lui reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kang Jae Hyunavatar
i

i
messages : 207
je suis ici depuis le : 03/07/2010
love status : Célibataire.
animal de compagnie : Buzzzy, un bébé chat superactif venant de France. Coldford est décédé.
mood : Fatigué, à force.
je me trouve ici : Salle commune.

MessageSujet: Re: Honest and direct, as you want   Sam 31 Juil - 3:41

"Tu veux que je sois franche et directe avec toi ? Alors j’ai un aveu à te faire : j’ai des sentiments pour toi."

Les yeux rivés sur l'horizon, une cigarette au coin des lèvres, l'ineo esquissa un sourire. Une odeur d'herbe fraîche l'entourait, mais pas seulement : il y avait aussi celle de Soojin, qui était plus douce. Sans doute de la vanille. Posé contre un arbre, les jambes repliées, Jae Hyun tira sur sa cigarette avant de lancer : "Je m'en doutais. Contrairement à toi, je ne suis pas né de la dernière pluie" ; par réflexe, son sourire s'agrandit. Il était persuadé que la jeune fille ressentait quelque chose pour lui depuis bien un an déjà. Comment rater quelque chose d'aussi visible ? Elle le collait sans arrêt et tentait toujours de le pousser à bout : pourquoi une étudiante s'acharnerait autant sur lui ? Elle avait une vie, des amis, des cours, non ? Et, malgré ça, elle gaspillait la moitié de son temps avec le sang-pur. De quoi supposer qu'elle était plus qu'attachée à lui. Jae Hyun avait eu un peu de mal au début : comment jinnie, la soeur de son meilleur ami, pouvait-elle être amoureuse de lui ? Attirée, encore, d'accord. Mais amoureuse, ça faisait beaucoup. Certes, elle le connaissait depuis cinq ans mais cela suffisait-il à la faire tomber raide dingue d'un mec aussi décalé ? Il alignait les filles et elle, elle était encore vierge. Rien que sur ce point, ça se contredisait : une demoiselle aussi pure ne pouvait pas avoir de sentiments pour un mec qui s'en balançait complètement de la notion de couple. Car oui, inutile de le préciser, mais elle voulait sans doute qu'il devienne son petit ami. Du moins, il ne la voyait pas vouloir être son amante. Et, aussi, elle devait sûrement croire qu'elle arriverait à la changer : peut-être était-ce justement pour ça qu'elle passait autant d'heures avec lui ? Afin d'essayer de modifier sa façon de penser ou, plus simplement, pour essayer de s'infiltrer dans son esprit afin qu'il en devienne obsédé. Attentive à ses nombreux récits, elle aurait dû se rendre compte qu'il ne comptait absolument pas se poser : les femmes prenaient trop la tête. Les femmes demandaient trop de comptes. Les femmes ne nous laissaient pas respirer et elles voulaient tout le temps trop presser les choses. Un simple "oui" de nôtre part suffisait à déclencher une réaction en chaîne : elles prenaient la confiance, toute la place dans votre vie autrefois si agréable, votre argent, votre vitalité et même vos amis. C'est simple, une fois qu'elles étaient en couple elles devenaient de vrais parasites. Et la seule chose qu'elles vous offraient en retour n'était autre autre que des câlins. Oui, parce qu'elles ne vous donnaient pas toutes du sexe. Bien sûr, elles passaient d'autres trucs aussi, comme, par exemple : des regrets, des accusations, des plaintes. En fait, il suffisait de les aimer pour vous faire avoir : vous désirez quelque chose de simple, elle vous imposera quelque chose de compliqué. Le pire, dans tout ça, c'est qu'elles disent avoir des sentiments pour vous et, généralement, elles vous le reprochent "Je n'aurais jamais dû tomber amoureuse de toi, je suis si malheureuse" : quelles affabulatrices ! Elles étaient déçues au moindre détail qui allait de travers et étaient complètement paranoïaques. Une fille vous regarde ? C'est évident, vous les trompez. Alors elles prennent des mesures disciplinaires : vous n'avez plus le droit de parler aux autres femmes. Elles vous privent de tout, même de vos besoins et de votre mentalité : vous devenez un légume attaché à un tyran : mais, attention. Chassez le naturel et il revient au galop.

Par chance, Jae Hyun n'avait eu qu'une seule petite amie. Mais une énorme déception : au départ, il était naïf comme tous les hommes (oui, tous) : il était persuadé qu'il aurait le droit à sa touche de bonheur en se posant avec elle. Grosse erreur. Les premiers mois furent merveilleux : elle le laissait faire sa petite vie de son côté. Ce n'est pas pour autant qu'ils ne se voyaient pas, non. Bien entendu, le brun allait de lui-même vers elle, le sourire aux lèvres et le coeur léger : comme un con, oui. Et ils passaient des moments géniaux, à rigoler, à partager et à découvrir des tonnes de choses. Il se sentait tellement bien avec elle qu'il était prêt à la demander en mariage une fois les études terminées : quelle crédulité. Le sixième mois de leur relation amoureuse ne tarda pas à arriver, et les ennuis aussi : une fois leur première nuit passée ensemble, elle devint plus collante qu'une sangsue. Mais pas seulement : elle commença les questionnaires, les crises de jalousie et de possessivité... comme si il appartenait à qui que ce soit. Lui qui était persuadé qu'elle l'aimait lui et sa façon d'être : et bien, non. Elle le désirait sage comme image, dévoué et dépendant. Il ne manquait plus que ça ; lui qui était très attaché à sa liberté. Bien qu'il était dingue d'elle, il n'hésita pas à la larguer : c'était mieux pour eux deux, du moins pour lui. Il voulait respirer. Vivre. Si rester avec elle se résumait à ne plus avoir un seul contact, un seul ami, il préférait encore partir. Bien sûr, la souffrance qu'il éprouva en agissant ainsi fut très grande : il n'était pas insensible, encore moins quand il perdait la femme de sa vie de son propre chef. Mais c'était trop. Alors, après cet épisode douloureux, il avait préféré se mettre en tête qu'être en couple n'était pas son truc, tout simplement : supporter les femmes n'était pas chose aisée et il n'y avait pas moyen qu'il s'y colle. Il se contenterait donc de coucher avec. Voire de devenir amis avec, mais sans plus. Parce qu'il ne fallait pas qu'elles aient des choses à lui reprocher : que ce soit ses connaissances, son comportement ou ses attentions inexistantes pour elles. Soupirant un bon coup, ne décrochant toujours pas son regard sombre de l'horizon, il souffla : "Parce que c'est ce que tu es, jinnie. Tu es dur à supporter, tu es toujours sur le dos des gens et tu réagis sans arrêt comme une petite fille. C'est attendrissant, mais quand tu agis comme ça, j'ai plus l'impression que tu es ma soeur. Même si j'en ai pas" , cette réplique pouvait faire mal, c'est vrai. Mais il était temps qu'elle entende les choses comme elles étaient. Et puis, elle savait que Jae Hyun était franc, alors ce n'était pas en débarquant avec sa propre franchise qu'elle aurait pu s'attendre à ce qu'il agisse avec tact. Elle le soulait considérablement et 24h sur 24. Il fallait qu'elle prenne ce détail en compte car, finalement, il était primordial. Connaissant son passé, cela aurait dû être instinctif mais apparemment cela ne l'avait pas été ; "Je suis énormément attaché à toi, c'est vrai. Mais tes défauts sont énormes. C'est comme si à toi seule tu représentais le portrait type de la petite amie que je veux éviter", à croire qu'il avait décidé de la détruire. Oui, mais c'était pour la reconstruire après.

Parce que autant dire tout de suite que si c'était pour qu'ils se mettent en couple et se séparent au bout de deux semaines ça ne servait à rien : cela serait de la souffrance gratuite. Et il ne désirait pas ça pour Soo Jin. Si lui devait de nouveau se rendre compte qu'être en couple n'apportait que de mauvaises choses, ce n'était rien. Mais si il devait briser le coeur de la demoiselle, ça, ça poserait problème : rien de plus désagréable que de rendre malheureuse la cadette de son meilleur ami. Surtout que Yeonnie devait le voir comme le mec parfait pour s'occuper d'elle. Que d'illusions : il pouvait la protéger, certes, mais l'aimer avec autant de défauts ce n'était tout simplement pas possible. Peut-être était-il égoïste, mais il préférait ça plutôt que de faire subir à jinnie les pires crasses possibles. Car, tout le monde le sait : homme malheureux = baise ailleurs. Soufflant de nouveau, il vira enfin son regard sur la jeune fille : "Il faut que tu comprennes où j'en suis. Mon premier couple n'a pas été une réussite. Je veux pas être obligé d'obéir au doigt et à l'oeil. J'ai une personnalité, un caractère. Si tu piges ça, alors pourquoi pas se mettre ensemble ?", cette fois-ci, il esquissa un doux sourire. L'idée de se poser avec elle n'était pas horrible en elle-même : pas du tout, d'ailleurs. Elle était jolie comme un coeur et plutôt attachante, au fond. Disons qu'elle ne devait tout simplement pas avoir assez confiance en elle-même pour réagir comme une petite fille la plupart du temps : mais avec Jae Hyun, il faudrait qu'elle s'abstienne... "et faudra que tu te décides enfin à finir tes phrases", ajouta t-il avec amusement avant de lancer sa clope un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ahn Soo Jinavatar
m

m
messages : 338
je suis ici depuis le : 16/06/2010
âge : 26
love status : Jae Hyun ♥
animal de compagnie : Un furet, Sookie (et le premier qui m'appel comme ça je le giffle è.é)
mood : Coquine
je me trouve ici : Je me déplace toujours, tu sais.

MessageSujet: Re: Honest and direct, as you want   Sam 31 Juil - 15:07

    « Je m'en doutais. Contrairement à toi, je ne suis pas né de la dernière pluie ». S’il s’en doutait, pourquoi ne lui avait-il jamais dit ou fait remarqué ? Pourquoi s’amusait-il à lui dire des choses qu’elle n’aimait pas forcément entendre et qui vont même jusqu’à la blesser personnellement ? Contrairement à lui, Soo Jin ne connaissait rien aux hommes. La subtilité, les sous-entendus et ces choses-là, ça la rendait particulièrement dingue. La preuve que même en traînant régulièrement avec des hommes, ne voulait pas dire qu’elle parvenait à les cerner. Et surtout les mecs dans le style de Jae et de son frère. Un faux mouvement et ils pètent les plombs laissant leur impulsivité prendre le dessus. Impossible de savoir ce qu’ils pensent face à diverses situations puisqu’ils gardent leur indifférence, la plupart du temps. Dans le genre, hyper indépendant et solitaire qui ne veulent pas qu’on leur cache des choses, mais qui en revanche le font envers vous. Bref, ce genre de comportement et de réaction qui force les gens à se remettre en question, ignorant le pas trop qu’ils ont fait. Avec le temps, Jinnie s’était habituée avec ces deux-là et à leur franchise désagréable. Comme en ce moment.« … j'ai plus l'impression que tu es ma soeur. Même si j'en ai pas. » Parce que vous croyez vraiment qu’elle avait envie d’entendre ça ? Qu’elle avait envie que sa relation se limite à ce qu’elle était déjà avec le garçon alors qu’elle ne cessait d’en vouloir plus ? Bien qu’elle voulait croire qu’il n’était pas forcément doué avec les mots, il ne la ménageait pas quand c’était le temps, en fait. En revanche, il y avait au moins des hommes beaucoup plus compréhensibles et doux pour équilibrer le tout. Dans le genre où peu importe ce que vous leur direz, ils ne vous jugeront pas et ne chercheront qu’à vous aider. Le genre où la première impression que vous avez c’est que vous pouvez totalement leur faire confiance, sans vous questionner sur le fait que vous pouvez paraître comme un pur emmerdeur en essayant simplement de les approcher. Le genre de mec où même après quelques heures passées ensemble, vous vous liez d’amitié comme si vous l’aviez toujours été avec cette personne. Et là bien sûr, elle avait l’image de quelqu’un en tête. Quelqu’un en qui elle avait une si grande confiance qu’elle lui avait donné quelque chose de très précieux. Ce quelque chose que Jae pense probablement avoir, mais dont ce ne sera malheureusement pas le cas. Encore faut-il qu’il le sache. Et il le saura, parce qu’il le lui demandera, elle en était persuadée. « Je suis énormément attaché à toi, c'est vrai. Mais tes défauts sont énormes. C'est comme si à toi seule tu représentais le portrait type de la petite amie que je veux éviter ». Son regard se posa sur l’horizon alors qu’elle se répétait chacun de ces mots dans sa tête, comme figée intérieurement. Plus elle répétait ces mots et plus elle se sentait grugée de l’intérieur. Et ça faisait mal. Le regard vide, elle eut l’impression que son cœur s’arrêtait un instant. Ce qui laissa place à un silence. Comment pouvait-il lui dire une chose pareille ? Aurait-il pu le lui dire avec des mots moins blessants et d’une façon plus appropriée ? Parce que là, elle venait de recevoir un énorme coup par l’homme qu’elle aime, en plus. Jusqu’à présent, Jinnie n’avait pas vraiment porté attention à ses défauts. Bien sûr, il en avait, mais elle avait appris à l’aimer comme il est. Mais là, on pouvait dire qu’il était carrément… elle ne pouvait pas trouver le mot exact, s’il y en avait. Sentant une peine l’envahir, elle commença à prendre une grande respiration, pour la laisser s’évader au travers d’un souffle. Ces mots venaient de complètement l’anéantir, de la détruire. Elle n’était pas comme lui, elle n’était pas toujours prête à recevoir autant de tact. De ce fait, la demoiselle se laissa tomber sur le côté, dos à lui, un bras sous sa tête et le visage dans l’herbe. Elle ne voulait pas le regarder ou alors, ce qu’elle retenait intérieurement allait surgir et encore une fois, la situation risquait de dégénérer. Au moins, elle pouvait conclure une chose; que cela ne risquait pas de fonctionner ente eux.

    Les yeux fermés, elle continua d’écouter attentivement ce qu’il avait à lui dire. « Il faut que tu comprennes où j'en suis. Mon premier couple n'a pas été une réussite. » Déjà là, elle n’avait été en couple qu’une seule fois, elle aussi. Mais cela fait déjà un moment. Toutefois, rien ne s’était jamais vraiment passé entre eux. Oh ils s’aimaient. Mais sur le plan sexuel… Lui il la considérait trop jeune pour lui enlever cette pureté. Parce qu’il faut avouer que lorsqu’ils sont sortis ensemble, ni l’un ni l’autre ne se connaissait très bien. Et le mec l’avait cru de son âge alors qu’en réalité, une bonne différence les séparait. À un moment, on s’en fiche. Mais pas quand Soo Jin s’était retrouvée avec un mec d’environ cinq ans plus âgé lors de ses treize-quatorze ans. Du coup, ils avaient décidé de mettre fin à leur relation; ça ne pouvait pas continuer comme ça. Et puis, la flamme s’était déjà un peu éteinte, malheureusement. « Je veux pas être obligé d'obéir au doigt et à l'oeil. J'ai une personnalité, un caractère. » Mh ? Elle aussi elle avait sa personnalité et son caractère, et alors ? Il faudrait qu’elle respecte le sien tel qu’il est, mais qu’en revanche, elle change pour lui ? C’était un peu égoïste ça, non ? À quoi servaient alors tous les efforts qu’elle avait mis pour lui à l’apprécier à sa juste valeur ? Bien que cette pensée la choqua un peu, elle ne le lui fit pas remarquer. Elle préférait se taire. Elle était prête à bien des choses pour lui, même si elle était en désaccord avec celles-ci. Comme peut-être essayer de changer certains traits. Ce n’était pas aussi facile que ça ne le laissait paraître. Cela dit, c’est une preuve qu’elle l’aime, non ? « Si tu piges ça, alors pourquoi pas se mettre ensemble ? » Elle ouvrit ses yeux, confuse. Rien. Elle ne comprenait définitivement rien. Il y a encore une minute, Jae lui avait clairement dit qu’elle était tout ce qu’il déteste chez une copine et là, il lui sort qu’ils peuvent se mettre ensemble. C’est quoi ce délire ? Y avait-il quelque chose à comprendre ? Était-elle idiote à ce point ou simplement aveugle ? À croire qu’il le faisait exprès pour la rendre ainsi et elle détestait ça. Doucement, elle se retourna de moitié avant de tourner son visage vers lui, un air totalement perdu et triste à la fois, pour finalement croiser son regard sans rien dire. Jusqu’à ce qu’elle ne décide du contraire, quelques seconde plus tard.

    « Y a un truc qui cloche…En me disant que je suis tout ce que tu ne veux pas, tu me détruis complètement. Mais là, tu me dis qu’on a quand même une chance. Je ne comprends pas. Pourquoi être ensemble si… je suis tout sauf ce que tu veux ? Pour me faire plaisir ? Franchement. Je n’ai pas besoin que tu me donnes de faux espoirs Jae, j’ai déjà assez de peine comme ça. »

    Elle revint à sa position initiale, ses doigts arrachant quelques brindilles d’herbes alors que son esprit se fit vide un moment. Sa dernière phrase avait été dite d’une voix tremblante. Qu’ils soient ensemble c’était exactement ce qu’elle voulait. Elle avait simplement du mal à le cerner sur ses dernières paroles. « et faudra que tu te décides enfin à finir tes phrases » Dis comme ça, il lui laissait accroire qu’il voulait vraiment finir avec elle. Et pourtant. N’empêche qu’elle roula les yeux et qu’il parvint à lui décocher un minime sourire. N’avait-il donc pas remarqué que c’est ce qu’elle tentait de faire depuis qu’elle l’avait rejoint ? C’était nul s’il ne se rendait de compte de rien. La jeune fille se retourna finalement face à lui, levant son regard vers le sien. Puis elle revena sur le fait qu’il lui eut dit que son premier couple avait été un échec. Elle dit doucement.

    « Je n’ai pas plus d’expérience que toi niveau couple. Mais tu sais, j’essaie déjà de faire des efforts pour toi. Constate-le par toi-même : je t’ai fait des phrases complètes, j’essaie de faire preuve de maturité et j’ai tenté d’être directe et honnête avec toi. Ça te prouve que… je peux faire presque n’importe quoi pour le mec que j’aime. » Elle esquissa un petit sourire, amusé. « Et puis, personnalité et caractère... tout ce qui me vient en tête c'est ferme et dominant. T'es comme ça aussi au lit, dis-moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kang Jae Hyunavatar
i

i
messages : 207
je suis ici depuis le : 03/07/2010
love status : Célibataire.
animal de compagnie : Buzzzy, un bébé chat superactif venant de France. Coldford est décédé.
mood : Fatigué, à force.
je me trouve ici : Salle commune.

MessageSujet: Re: Honest and direct, as you want   Mer 4 Aoû - 3:05

La clope toujours au bec, il laissa la demoiselle se mettre sur le côté, allongée : elle était blessée, certes, mais était- ce une raison pour se recroqueviller dans un coin ? Digne réaction d'une fillette de 6 ans. Mais bon, il ne pouvait pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière : qu'elle l'écoute au lieu de tout de suite râler était déjà une très bonne chose et il ne demandait rien de plus. Ah, si, qu'elle comprenne : qu'elle le cerne enfin. Il était temps qu'elle se mette en tête qu'elle était son propre obstacle ; elle voulait se mettre en couple avec Jae Hyun mais elle était beaucoup trop immature pour ça. Elle était sa propre faiblesse : avoir la possibilité de sortir avec elle n'était pas quelque chose de déplaisant, mais son caractère, lui, l'était. Si à chaque fois elle se mettait à lui cacher des choses, il était évident que le brun la lâcherait (ce qu'il ne ferait pas si ils restaient amis) : ce n'était pas ce qu'elle voulait. Lui non plus, d'ailleurs. Mais était-elle capable de changer, de continuer les efforts qu'elle prétendait faire ? Peut-être était-elle persuadée qu'elle y arriverait : mais peut-être que cela serait un échec cuisant car, comme précisé plus haut, "chassez le naturel et il revient au galop". Les gens changent rarement. Voire jamais. Alors il était inutile de se faire des films maintenant. Dans tous les cas, ils finiraient par se séparer, tous les deux insatisfaits : premièrement, lui ne recherchait, à la base, aucune relation sérieuse. Elle, il était évident qu'elle devait déjà penser au futur, au mariage et aux enfants. Deuxièmement, lui ne voyait que par la franchise. Elle, elle aimait à tourner autour du pot et à omettre certaines choses. Et, pour finir, ils ne se comprenaient jamais lorsqu'il s'agissait de choses sérieuses : c'est comme si elle était toujours hors sujet. Cela à de quoi être agaçant, non ? Et puis, tout le monde le sait : on attend toujours plus de la personne avec qui on est en couple. Et, de ce côté-là, bien qu'elle disait faire des efforts, cela restait insuffisant : du moins, insuffisant pour se lancer dans une quelconque relation amoureuse. De plus, l'ineo n'était pas certain d'avoir le moindre sentiment amoureux vis-à-vis de jinnie : certes, elle lui plaisait physiquement. Il aimait ses petites bouilles et sa douceur ; mais cela ne lui disait en rien que son coeur battait la chamade pour la demoiselle : comment le savoir ? 3/4 du temps elle le soulait. Il appréciait sa compagnie, oui, mais elle lui tapait constamment sur le système : comment voulait-elle qu'il devienne dingue d'elle si elle agissait tout le temps de la sorte ? C'est fou, elle ne le laissait jamais respirer. Mais, excepté ce détail, il tenait énormément à elle ; ça, il en était sûr et certain. Penser un seul instant que Soojin était en danger ou dans un état plus que lamentable le mettait mal à l'aise et le rendait impuissant. Ce pourquoi la situation actuelle était terrible : il se sentait obligé de lui faire du mal pour qu'elle comprenne enfin. Qu'elle comprenne quoi ? Que ses réactions enfantines étaient de trop. Jae Hyun voulait une femme, non pas une petite soeur. "Pourquoi être ensemble si… je suis tout sauf ce que tu veux ? Pour me faire plaisir ?", question très pertinente. Pourquoi ? Parce qu'il voulait prendre soin d'elle, par n'importe quel moyen : savoir, quelque part, que jinnie était heureuse lui faisait un bien immense ; donc, oui, d'un certain côté c'était pour lui faire plaisir (mais plus sérieusement, sortait-on avec quelqu'un pour ne pas lui procurer une petite dose de bonheur ? Définition étrange) Et puis, elle n'était pas exactement tout sauf ce qu'il voulait : c'était une charmante jeune fille avec de gros défauts ; mais, il se devait d'au moins essayer, non ? Elle en valait sûrement le coup. Le coup de se battre, d'y croire. Croire à un nouveau couple qui les rendrait heureux tous les deux. "Franchement. Je n’ai pas besoin que tu me donnes de faux espoirs Jae, j’ai déjà assez de peine comme ça", lui, donner des faux espoirs ? Donner des espoirs, encore, oui. Mais des faux, sûrement pas. Si il y avait quelqu'un qui avait les pieds sur terre c'était bien lui. Il essayait de mettre dans la tête de jinnie une information importante : pour se mettre ensemble, il fallait qu'il ait la certification qu'elle s'investirait au maximum mais qu'elle essayerait aussi de le respecter (en ne l'étouffant pas trop et en arrêtant toutes ses petites petites conneries qui n'étaient autres que des réflexes ou des principes chez elle). Si elle ne voulait pas changer, alors qu'elle laisse tomber. Lui essayerait d'être plus tendre et il n'irait plus voir ailleurs : qu'avait-il d'autre à changer ? Si elle était amoureuse, c'est qu'il lui plaisait comme il était non ? Et, que de ce fait, ses défauts à lui ne posaient pas tellement de problèmes pour la construction d'une vie à deux.

Elle avait de la peine, ça, oui, il s'en doutait : il pouvait le voir. Mais que pouvait-il faire de plus que d'éclairer son chemin ? Se forcer à sortir avec elle et à lui sortir des phrases remplies d'amour, non merci. L'hypocrisie était de loin une des choses qu'il détestait le plus. Il pouvait essuyer ses larmes en revanche. Si, encore, elle en versait. Mais là, sincèrement : que pouvait-il faire pour elle ? Céder sous la pitié ? Non. Il n'en avait pas de toutes façons. Qu'elle soit blessée était une chose mais il n'en rajouterait pas : il fallait qu'elle entende les choses comme elles étaient. Point barre. De toute évidence, Soojin marchait comme ça : il fallait lui mettre un coup de pied au fesses, lui faire mal, pour qu'elle réagisse correctement. Qu'elle ouvre enfin les yeux. Se voyait-elle vraiment sortir avec un ingrat comme Jae Hyun ? Il était loin d'être le prince charmant qu'elle attendait, sans aucun doute. Lui n'était pas du genre à se plier en quatre pour n'importe quelle dame où à aider la première personne qui venait à tomber devant lui. Non, il cherchait ses intérêts, toujours : c'est sûr que c'était plus ou moins un défaut, un manque d'humanité aussi peut-être, mais il assumait complètement. Il ne voyait pas de réel "intérêt" à sortir avec jinnie, si ce n'est le sexe (et encore, avec une débutante cela n'avait jamais rien de bien amusant) : non, il avait juste envie. Oui, voilà, envie d'être avec elle. En couple avec. Si elle changeait, ne serait-ce qu'un peu. Mais vu comment c'était parti, il pouvait d'ores et déjà parier que rien n'irait dans ce sens : il était pourtant calme, toujours adossé à son arbre, alors que la brunette le regardait : "Ça te prouve que… je peux faire presque n’importe quoi pour le mec que j’aime", ça, c'est qu'elle disait. C'est d'ailleurs ce qu'elles disent toutes : mais combien s'y tiennent ? Combien déplacent des montagnes, ravalent leur fierté et leurs caprices, hein ? Il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire amusé, ses yeux glissant sur son interlocutrice : elle faisait des efforts ? Oui, pour le moment. Combien de temps tiendrait-elle ? Peut-être était-il bon de la croire mais pour l'instant elle n'en montrait pas assez : il ne pouvait de toute évidence pas comparer cinq ans de vie à une petite demi-heure. Il fallait que cela soit sur la durée : histoire qu'il ne se fasse pas une fausse idée d'elle. Alors qu'il écrasait enfin son mégot dans l'herbe verdoyante, son sourire s'agrandit : qu'elle était curieuse ! Elle tenait à savoir si il était ferme et dominant au lit. Cela tombait-il sous le sens ? Fronçant légèrement les sourcils, s'installant un peu plus confortablement contre le tronc, il lança "T'aimerais bien savoir, hein ? Mais non, je ne le suis pas" ; qu'elle le croit ou non, cela n'avait aucune importance. Et puis, elle n'avait qu'à demander à ses anciennes amantes. Nul doute qu'elles l'éclaireraient sur le sujet. Bon, comme tous les hommes, il lui arrivait d'être plus brusque : mais tout de même, il savait se contrôler et s'en tenait généralement aux attentes de mesdames. Soupirant un bon coup, il ajouta : "On pourrait être ensemble si tu venais à changer. Mais je peux pas t'obliger à le faire, ça doit venir de toi et toi seule. Et puis, sincèrement, je pense pas que tu y arriveras un jour, quoi que tu dises...", s'humectant les lèvres, il poursuivit "Et oui, tu fais des efforts. Mais seront-ils sur la durée ? Je ne pense pas. Il est alors inutile de se lancer dans quelque chose qui, d'ici, est déjà impossible. Si, direct, la base est négative on ne pourra rien faire évoluer de façon positive".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ahn Soo Jinavatar
m

m
messages : 338
je suis ici depuis le : 16/06/2010
âge : 26
love status : Jae Hyun ♥
animal de compagnie : Un furet, Sookie (et le premier qui m'appel comme ça je le giffle è.é)
mood : Coquine
je me trouve ici : Je me déplace toujours, tu sais.

MessageSujet: Re: Honest and direct, as you want   Jeu 5 Aoû - 12:59

    Une mauvaise habitude qu’avait prit Jinnie depuis toute jeune, était de se montrer faible face à tout. Elle se laissait carrément abattre par les propos des gens, les provocations et les mauvaises actions de ceux-ci. Elle avait cette vilaine habitude de tout prendre personnel alors qu’au fond d’elle, elle savait qu’elle était bien plus forte que ça. Beaucoup, même. Seulement, rares étaient les fois où elle avait fait preuve de courage pour le montrer. Mais peut-être que là, il était temps de devenir cette personne et de faire ressortir ces traits dissimulés. En ce moment, nul doute, elle était anéantie, fragilisée par tout ce que laissait entendre le plus vieux. Rien de plus normal, après tout. Elle se sentait complètement jetée. Même s’ils utilisaient un peu d’humour pour tenter de détendre l’atmosphère, elle était convaincue que derrière tout ça, il semblait y avoir quelque chose de louche. À bien y penser, si le garçon disait tenir énormément à elle, à ce qu’elle ne soit pas mal et à ce qu’il ne lui arrive rien, pourquoi tentait-il de lui faire croire qu’il ne se préoccupait pas de son état présent, ne faisant aucunement attention pour ne pas la blesser ? Pourquoi voudrait-il la détruire à ce point ? Probablement pour lui faire réaliser quelque chose et pour lui faire ouvrir les yeux qui étaient durement fermés. Ou alors, parce que sans le savoir, c’est comme ça qu’elle comprenait les choses. Comme on dit, l’amour rend aveugle. Il n’y avait peut-être rien de compliqué à saisir. Hors, ce qui rendait la complexité de la chose était le fait qu’elle voulait trop, qu’elle avait conclu ce qu’elle croyait et qu’elle s’était refermée sur cette idée, sans vouloir réaliser quoique ce soit d’autre, sans se soucier de la validité de sa pensée. C’était quelque chose d’important sur lequel mijoter, certes, mais la demoiselle n’avait pas envie de s’engager à trouver la réponse à l’instant. Sans rien dire, elle se redressa pour être en position assise, ses genoux repliés vers elle alors que l’une de ses mains les entouraient et l’autre se posa sur l’herbe. « On pourrait être ensemble si tu venais à changer. Et puis, sincèrement, je pense pas que tu y arriveras un jour, quoi que tu dises... » Encore une fois, ça faisait mal d’entendre ces mots; peut-être disait-il la vérité, mais en même temps, la jeune fille avait l’impression d’être sous-estimée. C’est comme s’il essayait de lui implanter une quelconque idée qu’elle ne parvenait pas à trouver ou à conclure. Le tout, dans la plus profonde négativité. Bizarrement là, elle commençait un peu à en avoir marre de se laisser atterrer par ce qu’il disait; elle ne pouvait pas vraiment être plus bas que terre en ce moment. Il lui suffisait juste de prendre un peu confiance et de lui prouver le contraire de tout ce qu’il pouvait penser. Que ce qu’il disait, était faux; qu’elle pouvait changer. Mais alors, comment changer un comportement que l’on a toujours porté ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Néanmoins, elle pouvait apprendre à réagir ou à agir autrement, apprendre à se contrôler un minimum. Même si ça semble beaucoup plus facile à dire qu’à faire, ça valait sans doute le risque d’essayer et de voir s’il y aura une différence ou pas. En même temps, elle se doutait parfaitement de ce qui l’énerve chez lui : ses gamineries, et son immaturité. Mine de rien, à bien y penser, elle réalisait qu’ils étaient assez opposés et c’est probablement la cause de leurs si nombreux malentendus. En résumé, il voulait une personne qui n’allait rien lui cacher, qui lui faisait confiance et qui allait le comprendre, tout en restant elle-même. « Si, direct, la base est négative on ne pourra rien faire évoluer de façon positive » Là-dessus, elle était d’accord. Et elle était persuadée que cette négativité provenait d’elle. En gros, elle avait le choix de faire quelque chose pour parvenir à ce qu’elle voulait ou mettre ses efforts de côté et rester elle-même, dans la tristesse de son désir. Elle hocha faiblement de la tête, comme si elle montrait son accord à cette affirmation, bien que cela était plutôt pour les pensées qu’elle avait à présent en tête. Alors qu’un court silence s’était installé depuis plusieurs minutes déjà, on peut entendre la Muneo venir le briser, reprenant son ton sérieux.

    « Alors je vais essayer faire cette base, une base positive. Parce que je crois que ce tu attends de moi, tu ne l’as simplement pas encore vu. » Son regard se leva vers lui quelques secondes avant de se dévier à nouveau vers le lac. « En me fiant à ce qui c’est passé cette après-midi et en récapitulant certaines choses, ce que je comprends… c’est que tu voudrais que je ne te cache rien, que je t’emmerde avec chaque détail de ma vie. Tu voudrais aussi que… j’arrête d’agir et de raisonner comme une enfant de six ans et que je mette de côté toutes mes gamineries, parce que ça t’insupporte. Que je n’attende pas de te dire si quelque chose ne va pas et que je te le dise honnêtement, surtout s’il s’agit de quelque chose de sérieux, parce qu’au contraire, ça te tue. Ce qui m’amènerait à te faire confiance. Et grâce à cette confiance-là… ça te permettrait de te sentir libre, de ne pas sentir que je suis possessive envers toi, parce que justement, une fois posé, tu ne serais pas le genre de mec à tromper la fille que t’aime. Le tout, en restant principalement moi-même. »

    Elle avait pris le temps de dire chacun de ses mots en les appuyant pour ensuite le regarder du coin de l’œil au travers de ses mèches de cheveux, histoire de voir sa réaction. Son but n’était pas de le surprendre, mais juste, d’essayer de le cerner et de le lui montrer, si c’était le cas. Après tout, c’est ce qu’il veut, non ? Il l’avait dit lui-même; il avait un caractère et une personnalité… qu’elle venait peut-être de comprendre.

    « N’est-ce pas ? » Courte pause. « Je n'ai peut-être pas tout capté, mais je crois que c'est suffisant pour construire la base. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Honest and direct, as you want   

Revenir en haut Aller en bas
 

Honest and direct, as you want

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
akiwa ::                                 | AKIWA | :: Extérieur :: Le Lac-