AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kim Hye Minavatar
Y

Y
messages : 128
je suis ici depuis le : 05/08/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Un joli petit Colibris espiègle! ~~ Lumee
mood : Question idiote! ^^'
je me trouve ici : Haha! T'aimerais savoir hein! ;)

MessageSujet: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Sam 7 Aoû - 23:48



    Hye Min se sentait particulièrement de bonne humeur aujourd'hui! La jeune fille n'était que sourires et respirait la joie de vivre! Étant, par nature, quelqu'un de très sociable et communicatif, elle transmettait inconsciemment la bonne humeur dont elle était pourvue à tous ceux qui l'entouraient! Déjà en temps normal l'adolescente souriait à tout va- même quand ça allait mal pour elle-, mais aujourd'hui elle rayonnait particulièrement!

    La raison de ce bonheur? Rien de particulier et plein de choses à la fois! Elle était heureuse d'être là, tout simplement à akiwa, d'être une sorcière- douée qui plus est-, d'avoir un frère jumeau qu'elle adorait ainsi que pleins d'amis! Toute personne ayant eu ou ayant une vie heureuse s'est au moins levée une fois dans sa vie en remerciant le ciel pour cette existence pleine de surprises et de joie! Et bien, c'est ce que la jeune fille ressentait en ce moment! La gratitude de celle qui sait qu'elle a beaucoup de chance!

    Baignant dans son nuage de bonheur, la jeune fille décida d'aller faire du lèche vitrine à Shellfish Avenue! Quoi de mieux que de pratiquer un sport typiquement féminin lorsque l'on se sentait aussi bien dans sa peau? Aussitôt dit- enfin pensé- aussitôt fait! La demoiselle pris, donc, la direction de la sortie d'un pas enjoué, sifflotant gaiement.

    Le chemin menant de l'école à l'avenue commerçante n'était pas très long et- de surcroit- très agréable à arpenter! Croisant plusieurs connaissances sur celui-ci, Hye Min du s'arrêter plusieurs fois afin de les saluer! Aaah! C'est ça d'avoir beaucoup d'amis: on est toujours très demandé! Mais la jeune ne s'en serait jamais plainte! Que du contraire: elle adorait être entourée de toutes sortes de personnes très différentes les unes des autres! Selon elle, c'est ce qui faisait sa richesse et sa force: ses proches!

    Une fois arrivée à destination, l'adolescente flânât rêveusement de boutique en boutique laissant ses pensées vagabonder au gré de leurs envies... Elle s'attarda tout de même plus longtemps aux farces et attrapes qu'aux autres magasins! Blageuse dans l'âme, Hye Min aimait faire rire la galerie et se tenait, par conséquent, toujours au courant des derniers gags disponibles sur le marché.

    Une fois sa curiosité contentée, elle décida de repartir avant de continuer à traumatiser son porte feuille de la sorte- il faudrait, d'ailleurs, qu'elle pense sérieusement à se trouver un petit boulot! Arpentant le chemin du retour et saluant de nouveau quelques personnes au passage, Hye Min s'arrêta brusquement en plein milieu de l'avenue. Son esprit lui souffla qu'elle avait du avoir l'air idiote à s'arrêter de la sorte en pleine rue, mais elle chassa cette pensée parasite et se reconcentra sur l'objet de son arrêt. A quelques pas d'elle se tenait Hikaru. Ce dernier semblait très concentré sur les différentes boutonières exposées dans la vitrine d'une boutique de tenues de soirées... Le pauvre pensa Hye Min, il a l'air si perdu! Amusée, la jeune femme décida d'aller voir si elle pouvait être d'une quelconque utilité à son camarade!


    - Hola' Hika'!, le héla-t-elle en se rapprochant. Tu vas bien? Tu m'as l'air... Comment dire... Perplexe, sourit la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anzai Hikaruavatar
 

 
messages : 319
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 29
love status : Célibataire (pour le moment è_é)
animal de compagnie : Hibou blanc : Tori
mood : Joyeux
je me trouve ici : Parc & Salle commune des Geobuk & Salle de balle

MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Dim 8 Aoû - 0:33

Spoiler:
 

Ça faisait des jours que tout le monde dans cette foutue école ne parlait que du bal qui allait bientôt être préparé pour fêter la reprise des cours, comme si ça valait le coup de fêter une telle occasion. Pour lui et ses amis s’était plutôt l’occasion rêvée de faire la fête jusqu’au bout de la nuit sans se soucier des réprimandes de l’octopus préféré de l’école : Jimmy. Car oui, ce soir là, toutes les folies et débilités seraient permissent enfin dans la limite du respectable bien entendu il en va de soit. Mais au moins ils étaient certains que cette soirée allait être gravées dans les anales, et Hikaru comme à son habitude avait bien l’intention de faire partie de la fête. Le choix de sa cavalière s’était relativement fait rapidement, il était bien sur évident qu’il n’allait pas inviter l’objet de ses désirs, déjà d’une parce qu’elle ne l’aimait pas, de deux parce qu’il serait bien trop gauche et maladroit avec elle pour pouvoir faire en sorte que la soirée soit sublime. Il avait donc proposé à Park Min Rin, son héroïne d’un jour avec qui il s’entendait super bien et là il était persuadé que sa soirée ne serait que rires et chansons. Oui Min Rin était aussi impatiente que de s’amuser à cette soirée pour surtout rendre jaloux son ex, mais ceci était encore un secret et il n’était toujours pas au courant des détails de ce fameux plan. Mais voila, bal, dit froufrous et paillettes, enfin il espérait que Min Rin lui éviterait les paillettes mais froufrous, il savait qu’il n’allait pas y échapper.

Mais idiot comme il était, il préférait se prendre à l’avance car oui contrairement à ce que certains pouvaient penser, monsieur avait la tête sur les épaules, quoiqu’elle avait tendance à se balader dans les airs malgré lui. Enfin bref, il savait qu’il devait se préparer à l’avance et surtout faire confectionner l’objet et le détail par suprématie : la boutonnière pour la cavalière comme le cavalier. Mais mon dieu qu’est ce qu’il y en avait comme choix : la couleur, la texture, les ornements, les motifs, la forme…Bien trop de choix pour qu’un malheureux maladroit puisse faire son choix sans se dire que ce n’était pas le bon. Ça faisait au moins une bonne demi-heure qu’il était devant cette maudite boutique lorsqu’il décida de faire un petit tour dans le quartier pour se changer les idées, car oui il ne savait toujours pas quoi prendre. Il aurait du trainer Min Rin de force avec lui pour qu’elle choisisse elle-même, sa boutonnière mais elle voulait lui faire confiance et lui avait lancé l’air tout minaudant : « Je compte sur toi, mon petit Hikaru ! ». Parfois il se demandait si elle avait conscience qu’elle demandait ça au maladroit et pas du tout habitué à ce genre de coutume de service. Car oui, jusqu’à qu’elle lui en parle, monsieur ne savait pas ce qu’était une boutonnière et avait du demandé à un de ses amis pour en savoir plus. Encore une fois, il s’était fait passer pour un idiot de service et comme son ami lui avait donné cette adresse, il était venu tout simplement le lendemain pour être sur de ne rien oublier.

Mais voila, il était là certes, mais cela ne changeait rien au fait qu’il ne savait toujours pas quoi prendre. Après avoir fait un tour dans la boutique de farces et attrapes où il en avait profité pour refaire sa cargaison de farces et de bonbons, il était désormais de nouveau devant cette boutique sans savoir toujours sur quoi arrêter son choix. Comment les autres faisaient ils pour y arrivait, hein ? N’arrêtait-il pas de se dire en regardant toute cette dentelle qui s’étalait devant ses yeux. C’est alors qu’une voix qu’il connaissait le hala, et c’est donc tout naturellement que son regard se portant sur le visage de la personne. C’était Kim Hye Min, une Yunikon et assurément une fille. Une fille qui avait des gouts de filles, qui pouvait décider pour une fille et donc choisir quelque chose qui plairait assurément à Min Rin, mais oui c’était évident, enfin surtout pour lui. C’est donc tout naturellement dans un rire et d’un ton plus qu’amical qu’il répondit à la question de la jeune fille.

« Ma foi, t’as pas tout à fait tort….Tu dois savoir que le bal de la rentrée va bientôt être organisé et comme j’y vais avec Min Rin…Et ben elle a insisté pour avoir une boutonnière, et qu’en plus je la choisisse. Tu imagines la chose ? Moi la choisir ? Sur ce coup je crois qu’elle me fait trop confiance, si tu veux mon avis…Parce que franchement je ne sais pas quoi choisir. Sinon ça va toi, la miss ? »
Explications :
Japonais
Coréen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-dreamers.my-rpg.com

Kim Hye Minavatar
Y

Y
messages : 128
je suis ici depuis le : 05/08/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Un joli petit Colibris espiègle! ~~ Lumee
mood : Question idiote! ^^'
je me trouve ici : Haha! T'aimerais savoir hein! ;)

MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Mar 10 Aoû - 10:31

Spoiler:
 
Quand Hika l'aperçu, la jeune fille pu voir une étincelle d'espoir s'allumer dans le regard de son ami. On aurait dit qu'il venait d'apercevoir la salvatrice de l'humanité en la voyant débarquer, elle! Si la première réaction de la jeune fille fut la surprise, l'hilarité prit vite le dessus. Malgré son envie de rire grandissante, la demoiselle se retenait tant bien que mal dissimulant le tout derrière un immense sourire!

« Ma foi, t’as pas tout à fait tort….Tu dois savoir que le bal de la rentrée va bientôt être organisé et comme j’y vais avec Min Rin…Et ben elle a insisté pour avoir une boutonnière, et qu’en plus je la choisisse. Tu imagines la chose ? Moi la choisir ? Sur ce coup je crois qu’elle me fait trop confiance, si tu veux mon avis…Parce que franchement je ne sais pas quoi choisir. Sinon ça va toi, la miss ? »


Comprenant enfin le pourquoi de la détresse de son ami et de son soulagement quand il l'avait aperçue, Hye Min ne put retenir son fou rire plus longtemps. Hika était un sacré phénomène et vraiment pas doué pour tout ce qui était froufrous et fanfreluches! Elle doutait même que son ami sache ce qu'était une boutonnière à la base. Les joues rouges d'avoir bien ri, la demoiselle réussit à articuler une réponse compréhensible, malgré tout.

- Haa! Hika'! Tu aurais du voir ta tête, rigola-t-elle. C'était juste énorme: on aurait dit que j'étais celle qui allait sauver ta vie! Enfin bref, j'aimerais juste te poser une question: est ce qu'à la base tu savais ce qu'était une boutonnière? Ce n'est bien sur pas pour me moquer de toi que je te pose cette question- tu me connais-, mais juste par simple curiosité! A part ça je vais particulièrement bien aujourd'hui! Merci de t'en inquiéter!

Ne laissant pas le temps au garçon de répondre, Hye Min se retourna vers la vitrine du magasin afin d'examiner plus en avant le choix de boutonnières qui s'y étalait. Hummm. Pas mal, pensa-t-elle. Le choix y semblait d'assez bonne qualité et très diversifié. Si le magasin était propice à l'achat, trouver un boutonnière qui convient allait se révéler ardu! Mais bon, Hye Min décida de ne pas placer la charrue avant les bœufs, et de commencer par le plus logique: demander les informations nécessaires à son ami!

- Heu Hika: tu as une idée de ce que ta cavalière souhaiterait? Ou alors toi? Tu préfèrerais quelque chose de tape à l'œil ou de plus sobre? Petit ou grand? Coloré ou noir et blanc? ...

Hye Min était lancée sur un terrain familier et ne se rendait plus compte que pour son ami elle aurait tout aussi bien pu lui parler allemand que le résultat aurait été pareil.. Soudain, un éclair de lucidité frappa la jeune fille et elle se rendit- enfin on a envie de dire- compte qu'Hika devait être pire que largué.

- Désolée, s'excusa-t-elle. Je tâcherais de ne plus m'emporter. Bon, pour commencer: tu as des envies spéciales?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anzai Hikaruavatar
 

 
messages : 319
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 29
love status : Célibataire (pour le moment è_é)
animal de compagnie : Hibou blanc : Tori
mood : Joyeux
je me trouve ici : Parc & Salle commune des Geobuk & Salle de balle

MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Mar 10 Aoû - 11:34

Spoiler:
 

Hikaru avait tout de suite comprit que son amie se retenait de rire. Il fallait dire qu’il devait avoir l’air d’être un crétin devant cette boutique de froufrous à chercher quelque chose qui pourrait convenir. Il faut dire qu’il ne comprenait pas trop l’utilité d’une telle chose…Ouais, il n’était vraiment pas sur de comprendre son utilité un jour. C’est pour ça qu’en effet lorsqu’il avait vu la jeune fille arriver à sa hauteur, il avait eu l’impression d’y voir sa sauveuse, celle qui allait l’aider à se sortir de cette situation. Car oui, il se sentait pas de force pour affronter ses étalages de tissus, d’accessoires seul, surtout qu’il n’avait vraiment, mais alors vraiment aucune idée de ce qu’il cherchait vraiment. D’ailleurs à quoi ça ressemblait une boutonnière ? Il avait beau avoir demandé des informations à ses amis, il voyait la chose approximativement mais voila rien de bien précis en fait. C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’il buguait depuis son arrivé devant cette vitrine. L’éclat de rire qui suivit sa déclaration le fit rire également encore plus fort. Il faut dire que lui-même trouvait la situation totalement loufoque et amusante…Et puis c’était du Hikaru tout craché, surtout !

« Haa ! Hika ! Tu aurais du voir ta tête. C’était juste énorme : on aurait que j’étais celle qui allait sauver ta vie ! Enfin bref, j’aimerais juste te poser une question : est-ce qu’à la base tu savais ce qu’était une boutonnière ? Ce n’est bien sur pas pour me moquer de toi que je te pose cette question – tu me connais -, mais juste par simple curiosité ! A part ça, je vais particulièrement bien aujourd’hui ! Merci de t’en inquiéter ! » Dit-elle en rigolant avant de poursuivre sans lui laisser le temps de réagir. « Heu Hika : tu as une idée de ce que ta cavalière souhaiterait ? Ou Alors toi ? Tu préfèrerais quelque chose de tape à l’œil ou de plus sobre ? Petit ou grand ? Coloré ou noir et blanc ?... »

« What ? Can you repeat the question, please ? I dont understand well ! » Était exactement la réaction qu’aurait pu dire Hikaru s’il n’était pas en état de décomposition. Il n’avait ABSOLUMENT rien compris de ce qu’elle venait de dire…Pourquoi ? Très simple à expliquer, elle avait parlé si vite que le pauvre nippon n’avait pas tout bien saisi de ce que venait de dire son amie. Il faut dire que malgré ses six années passées ici, il avait encore du mal avec le coréen le petit…Enfin le coréen de base, celui qu’il utilisait tous les jours ça passait. Mais lorsqu’on lui parlait vite et surtout à la vitesse à laquelle Hye Min avait parlé, il avait l’impression que le coréen devenait du chinois. Il avait seulement entendu : « tape à l’oeil », « sobre », « grand » « blanc »…Dans cet ordre ? Aucune idée mais pour lui, ces mots il n’avait même pas pu les assimiler à quelque chose. Elle parlait de quoi bon dieu ? Enfin il se doutait qu’elle lui parlait de chiffon mais voila, il savait même pas à quoi ça ressemblait une boutonnière.

« Désolée. » S’excusa –t-elle alors. Il semblait qu’elle avait comprit qu’elle l’avait totalement largué et il ne risquait pas de lui dire le contraire. « Je tâcherais de ne plus m’emporter. Bon, pour commencer : tu as des envies spéciales ? »

Encore une question ? Aurait-il voulu dire mais il se retenait car cette fameuse question était : « la question qui tue. ». S’il lui avouait qu’il ne savait même pas pourquoi un truc pareil existé, à quoi ça ressemblait, elle allait surement se moquer de lui, non ? Ben en fait il ne pourrait même pas lui en vouloir car la situation quoique embarrassante pour lui l’amusait énormément. Au moins comme ça il faisait rire son amie donc autant y aller franc jeu non ? Il passa sa main derrière sa nuque et dans un air maladroit lui lança simplement.

« En tout franchise, je ne sais même pas à quoi ça ressemble. Avant-hier soir, je ne savais même que ça existait alors je ne sais pas…Je ne sais pas quelque chose qui pourrait plaire à une fille du style de Min Rin ? Suelque chose qui pourrait aller avec n’importe quoi, quoi…Parce que bon il me semble que ça se porte soit en bracelet ou en broche accroché au bustier, non ? Enfin c’est ce que j’ai cru comprendre, ne ? Je ne suis même pas sur de ce que je dis, si ça tenait qu’à moi, je m’en passerai bien de ce truc… » Dit-il dans un sourire avant de rire de son ignorance. « Mais bon je suis pas vraiment sur que Min Rin me laisserait m’en sortir comme ça…Non je pense qu’elle pourrait m’étrangler, en fait ! C’est pour ça que si tu me le permets je vais m’en remettre à ton bon jugement. Pitié aides moi, Hye Min » Dit-il cette fois ci en prenant les mains de la jeune fille dans les siennes avec un regard de chien battu.

Non mais il fallait absolument qu’elle l’aide, sinon il n’allait pas s’en sortir, c’était sur. Elle était donc son unique et seul espoir. Non en tant qu’amie, elle ne pouvait pas l’abandonner à son triste sort, hein ? Non elle n’oserait pas, n’est ce pas ?
Explications :
Japonais
Coréen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-dreamers.my-rpg.com

Kim Hye Minavatar
Y

Y
messages : 128
je suis ici depuis le : 05/08/2010
love status : Célibataire
animal de compagnie : Un joli petit Colibris espiègle! ~~ Lumee
mood : Question idiote! ^^'
je me trouve ici : Haha! T'aimerais savoir hein! ;)

MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Jeu 12 Aoû - 2:48


    Ouch... A peine avait-elle prononcer sa dernière réplique que la jeune fille se rendit compte qu'elle venait de tuer son ami avec une question de plus. Et pas n'importe quelle question, mais la plus importante de toutes! Décidément, les mecs étaient une race à part et désespérante pensa-t-elle avec amusement. En parlant de garçon, Hika semblait face à un dilemme intérieur fort compliqué. Imaginant aisément de quoi il en retournait, la demoiselle décida d'attendre patiemment qu'il ait fini de tergiverser intérieurement! Semblant enfin avoir prit une décision, le geobuk finit par avouer d'un ai piteux- tout à fait hilarant- à quel point il était perdu,

    - En tout franchise, je ne sais même pas à quoi ça ressemble. Avant-hier soir, je ne savais même que ça existait alors je ne sais pas…Je ne sais pas quelque chose qui pourrait plaire à une fille du style de Min Rin ? Suelque chose qui pourrait aller avec n’importe quoi, quoi…Parce que bon il me semble que ça se porte soit en bracelet ou en broche accroché au bustier, non ? Enfin c’est ce que j’ai cru comprendre, ne ? Je ne suis même pas sur de ce que je dis, si ça tenait qu’à moi, je m’en passerai bien de ce truc…

    N'ayant pas peur du ridicule, Hika ne cachait en rien le risible de la situation dans laquelle il avait encore réussit à se fourrer. Que du contraire: il l'amplifiait limite même avec son petit air déconfit! Voilà ce que adolescente adorait chez ce garçon: la facilité avec laquelle il rigolait de tout- même de lui-même! C'était tellement rafraichissant! Sachant, du coup, très bien qu'elle n'allait pas vexer son ami, Minnie s'esclaffa de plus belle, joignant son rire à celui du garçon qui ne l'avait pas attendue pour sa séance d'auto-dérision! Reprenant son sérieux, Hika lui attrapa les mains et continua sur sa lancée.

    - Mais bon je suis pas vraiment sur que Min Rin me laisserait m’en sortir comme ça…Non je pense qu’elle pourrait m’étrangler, en fait ! C’est pour ça que si tu me le permets je vais m’en remettre à ton bon jugement. Pitié aides moi, Hye Min

    Le petit air de chien battu et les mains s'agrippant aux siennes comme à une bouée de secours finirent d'achever la jeune fille! Le pauvre était vraiment désespéré... Bien sur qu'elle allait l'aider! Ne serait-ce que par amitié pour min rin: elle n'allait pas laisser le geobuk offrir n'importe quoi à une de ses amies, non plus. Et le connaissant, si on le laissait faire il risquerait de se faire arnaquer par la vendeuse de surcroit. Soupirant, la jeune fille finit par lâcher d'un air faussement ennuyé:

    -Huuum... Je ne sais pas si j'ai vraiment l'envie et le courage de t'aider mon pauvre Hika.. Tu t'es encore fourré dans une de ces situations! Malheureusement pour toi, je ne vais pas t'aider. Allez! Bon courage! A la revoyure mon beau!

    La jeune fille agita le bras en signe d'adieu, faisant, ensuite, mine de partir. ...3...2...1... N'y tenant plus, la jeune yunikon éclata de rire trois mètres plus loin et se retourna vers son ami en lui tirant la langue.

    -Tu n'as pas sérieusement cru que j'allais te laisser dans cette terrible situation mon grand, lui lança-t-elle dans un sourire amicale. Ne serait-ce, d'ailleurs, que pour le bien de Min rin, fit elle en lui lançant un clin d'œil complice. Alala! Que ferais-tu sans moi quand même? Bon, tout d'abord: Oui, une boutonnière est une décoration que l'on porte soit en broche soit au poignet! Mais n'entrons pas encore dans les détails. Je ne tiens plus à te perdre, rigola Hye Min. On va commencer par entrer regarder dans le magasin! Je te montrerais une présélection faite par mes soins et ceux de la vendeuse et on procédera ensuite selon tes goûts et par élimination! Ça te va, s'inquiéta-t-elle soudain.

    Revenant sur ses pas, elle attrapa la main du jeune homme- ne lui laissant aucunement le temps de répondre à son injonction- et l'entraina à sa suite. Pourtant, la demoiselle se ravisa juste avant d'entrer dans le magasin et se retourna une nouvelle fois vers un Hikaru à l'air largué! Réprimant un nouveau sourire elle prit le temps de lui donner une dernière recommandation.


    -Heu... Sans vouloir te vexer: tu ne parles que quand je te le dis devant la vendeuse: j'ai une réputation d'icône de la mode à tenir moi! Et je ne tiens pas que ton ignorance vienne tout ruiner petit jeune, renifla-t-elle de manière faussement dédaigneuse... Et je t'interdis de penser que mon égo est sur-dimensionné, ok? Nouveau clin d'œil.

    Malgré ses dernières paroles à l'apparence arrogante et hautaine, le sourire de la jeune fille prouvait de manière évidente que sa pensée était toute autre.. Elle pensait, au contraire, encore bien rigoler un peu de son cher ami- après tout, profitons d'être en compagnie de ce geobuk pas susceptible pour un sous! De plus, elle s'amuserait bien à le torturer un petit peu.. Elle allait l'aider: ok! Mais il fallait bien qu'elle aussi y trouve son compte! Et malheureusement pour hika: elle se sentait d'humeur taquine aujourd'hui... Un sourire sadique étira ses fines lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anzai Hikaruavatar
 

 
messages : 319
je suis ici depuis le : 03/07/2010
âge : 29
love status : Célibataire (pour le moment è_é)
animal de compagnie : Hibou blanc : Tori
mood : Joyeux
je me trouve ici : Parc & Salle commune des Geobuk & Salle de balle

MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   Jeu 12 Aoû - 6:37

Spoiler:
 

Comme à ses habitudes, Hikaru avait fait le pitre pour faire en sorte de faire rire son amie. Selon lui, le ridicule ne tuait pas et il en abusait, un peu trop pour certains, dans sa vie de tous les jours. Hikaru était un garçon qui pouvait donner l’impression d’être simplet à toujours tourner tout en dérision. Il n’aimait pas se prendre la tête sur des choses qui n’en valait pas la peine et ne supportait pas le conflit. On pourrait le trouver trouillard mais il jugeait que si on prenait le temps de voir les choses sous un autre angle ou d’une façon plus légère, tout problème de conflit pouvait être épargné.

De plus, le jeune homme n’avait pas d’orgueil ou du moins assez pour pouvoir se tourner lui-même en dérision lorsqu’il était dans une situation particulière. Après tout depuis son enfance, il avait l’habitude de se retrouver souvent bête face à une question. Aujourd’hui c’était le choix d’une boutonnière, demain ça serait surement son costume mais encore il trouvait qu’il avait un bon sens de style. Il aimait bien suivre la mode bien qu’il avait tendance à faire son propre style. En tout cas, il avait déjà en tête ce qu’il allait porter et c’était déjà un problème en moins à s’occuper pour préparer la fête et faire en sorte que Min Rin passe une bonne soirée, même si les chances qu’il finisse la fête seul était peut être grande.

Après tout, ils avaient l’intention de s’afficher, de s’éclater comme des malades et surtout de faire en sorte que le jeune homme dont sa cavalière était éprise soit assez jaloux pour venir la prendre de ses mains. Hikaru trouvait la situation intéressante et il n’allait surtout pas manquer l’occasion d’être un des personnages principaux.

Parfois il se disait que devenir comédien était un métier qu’il devrait envisager car une fois qu’il était lancé on l’arrêtait plus et cette fois ci c’était la même chose. Il avait encore une fois pris la décision de faire de cet après-midi shopping, un moment qui allait surement resté gravé dans la mémoire de son amie. Il ferait son show uniquement pour elle et avec plaisir en plus. Le mot « sérieux » ne faisait pas parti de son vocabulaire à part pour quelques sujets comme son amour pour son amie d’enfance : sachiko, et les cours même s’il avait tendance à faire des siennes malheureusement.

A l’heure actuelle, même s’il donnait l’impression d’être au bord du gouffre à l’intérieur, il n’avait qu’une envie : c’était de rire. Car oui, il faisait son show et son amie semblait très réceptrice ce qui rendait le jeu et l’incitait encore plus à jouer son rôle de garçon désespéré. Il se faisait pas trop d’inquiétude, Hye Min allait l’aider mais il préférait le lui demander de la sorte et qui sait peut être qu’elle rentrerait même dans son jeu, et lui fera le coup de la fille qui veut pas en attendre parler ? Une chose était sure, c’était que la suite allait être amusante.

Elle finit par soupirer, l’air faussement ennuyée. Elle lui dit qu’elle ne savait pas si elle avait envie de l’aider ou le courage d’ailleurs de le faire. Tout le monde savait que s’engager à aider Hikaru revenait à parfois risquer sa vie…Mais là la question se posait pas trop, après tout que risquaient-ils à part de se recevoir toute une étagère de ruban dessus ? Allez avouons que ce n’était pas trop dangereux, ne ? Enfin bref, elle jouait parfaitement son rôle de petite fille hautaine qui allait laisser son ami se débrouiller tout seul. Elle le laissa d’ailleurs en plan et commençait déjà à s’éloigner. Il fit une bouille tout malheureuse et se retourna vers la vitrine. Il était revenu au point de départ mais il savait qu’elle allait revenir ou sinon il ne pourrait plus jamais la considérer comme une amie…c’était évidant et elle ne voulait pas perdre son amitié, ne ? Comme il l’avait prévu, elle se retourna après avoir fait quelques pas, morte de rire, tandis que Hikaru faisait de même.

« Alala! Que ferais-tu sans moi quand même? Bon, tout d'abord: Oui, une boutonnière est une décoration que l'on porte soit en broche soit au poignet! Mais n'entrons pas encore dans les détails. Je ne tiens plus à te perdre. »

En effet, il lui serait vraiment reconnaissant de ne pas trop entrer dans les détails mais bon il avait au moins la certitude de ne pas être à côté de la plaque et il était reconnaissant. Bon, il se dit que l’heure n’était plus à la plaisanterie et toussota pour reprendre son sérieux. Après tout, son ami avait décidé de venir l’aider, il devait lui être éternellement reconnaissant, lui ériger une statue, et dieu sais-je encore pour pouvoir lui rendre l’appareil…Enfin il espérait qu’il n’aurait pas à faire tout ça quoique qu’il serait capable de le faire juste pour le fun. Un vrai tordu, ce petit.

« On va commencer par entrer regarder dans le magasin ! Je te montrerais une présélection faite par mes soins et ceux de la vendeuse et on procédera ensuite selon tes goûts et par élimination ! ça te va ? »

Ils allaient surement en avoir pour la journée, lui qui s’était dit en partant ce matin que c’était qu’une question des minutes, il comprit rapidement que non ça se faisait pas en un claquement de doigts…Mais dans quoi, il s’était embarqué, hein ? Il n’eut même pas le temps de répondre que son amie, lui prit la main le forçant à la suivre. Ça risquait d’être une épreuve pour lui d’être entouré par autant de dentelle en plus de devoir trouver un choix final qui pourrait convenir à Min Rin et lui. Pourquoi l’homme se compliquait tellement la vie ? Aurait-il eu envie de demander. Arrivé devant la porte son amie se retourna vers lui et lui donna ses dernières recommandations. Madame avait une réputation à tenir, bon dieu, et elle l’intimait de rester muet. En fait, elle n’avait pas besoin de le lui dire, il allait surement rester muet comme une carpe ne sachant d’ailleurs même pas quoi répondre. Il sentait qu’il allait rigolait, enfin dans le sens figuré comme strict du terme. Même si par le ton et les gestes que faisait son amie, il savait qu’elle plaisantait, il avait bien la bonne intention de la laisser le guider comme bon lui semblait…Après tout comme elle le disait bien, c’était elle la pro, non ?

Donc il se mit en position de garde à vous et lança sur un ton ferme :
« Bien chef ! A votre commandement, chef ! Je serai muet comme une carpe comme vous l’aviez demandé, chef ! Je ne parlerais que lorsque vous m’en donnerai la permission, chef ! »

Pour appuyer ses paroles, de son autre main, il mima une fermeture éclaire au niveau de ses lèvres et lui tendit la clé imaginaire. Hikaru bien qu’il donnait l’air vraiment sérieux avait surtout l’intention de faire rire son amie et c’était tout ce qui importait.
Explications :
Japonais
Coréen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-dreamers.my-rpg.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on parle chiffons - Anzai Hikaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
akiwa ::                                 | AKIWA | :: Extérieur :: Atlantis :: Shellfish avenue-