AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Voler vers la sortie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zaburô Mayaavatar

messages : 46
je suis ici depuis le : 13/08/2010
âge : 25
love status : Libre service
animal de compagnie : Un petit hibou au nom de Saphir : petit-duc maculé gris avec des yeux bleus saphir
mood : J'ai mal dormi, ne me parle pas!
je me trouve ici : Où tu n'es pas!

MessageSujet: Voler vers la sortie...   Jeu 16 Sep - 13:23

*Survolant le parc de l'école, j'observais tout ce qui s'y passait tout en rejoignant ma destination. Ne pensez pas que je suis comme tous les autres, c'est loin d'être le cas. Je suis très intelligent. Je viens d'un magasin très spécialisé et le vendeur ne s'était pas trompé en me proposant à ma maitresse. Maintenant que je suis avec elle, elle a retrouvé un peu de son sourire. C'est ce que son père ne cesse de dire en tout cas. Mais moi-même, je m'en rend compte. A force de trainer avec elle, j'ai appris à la connaître. Et il est évident qu'elle sourit plus en ma présence qu'au premier jour de notre rencontre. Ce jour-là, je m'en rappellerai d'ailleurs toute ma vie. Elle était entrée dans la boutique, tel un ange a qui on aurait coupé les ailes mais qui faisait malgré tout pour survivre. Elle ne me vit pas tout de suite. A vrai dire, elle ne me remarqua même pas. Elle était trop préoccupée à regarder les versions colorées et imposantes de mon espèce. C'est son père qui me remarqua. Et il remarqua notamment mes yeux bleus intenses. « Comme ceux de ta mère. » avait-il dit à la jeune fille qui me regarda à son tour. En me voyant, des larmes ont commencé à monter vers ses yeux et elle était sans doute prête à s'enfuir à toutes jambes quand le vendeur se présenta à eux. Tandis que les adultes discutaient, celle qui n'était encore qu'une enfant ne cessait de me regarder avec une profonde tristesse. Une peine intense se dessinait sur chacun de ses traits et j'avais peur qu'elle n'éclate en sanglots à chaque instant. Mais elle ne le fit pas. Malgré la douleur apparente, une profonde détermination de ne pas se laisser aller brillait dans son regard. Lorsque le vendeur vit qu'elle ne cessait de me regarder, il s'approcha de ma cage et lui dit avec douceur que je pouvais tout comprendre et pas seulement les adresses compliquées. Que j'étais endurant malgré ma petite taille et que j'avais, malgré un amour pour la nourriture évident, et un caractère doux et gentil. Et que l'être a qui je ressemblais méritait sans doute ce regard, mais pas moi. Doux et gentil? Oui, il fallait vendre en même temps. Je suis plutôt caractériel à vrai dire. Mais je doit avouer que je ne suis pas vraiment méchant tant qu'on ne me cherche pas. Je ne sais pas quel déclic il y a eu, mais la jeune fille au nom de Maya et son père n'ont échangé qu'un seul regard avant que le portefeuille ambulant ne demande mon prix.*

*Ça fait désormais 5 ans que je suis avec elle. Et je dois dire que je ne m'en sens pas plus mal. Pendant ces années, elle a bien évidemment essayé de m'apprendre beaucoup de choses, mais je n'ai retenu que les choses que je voulais. Dans un sens, on se ressemble. Elle aussi ne retient que ce qui l'intéresse. Comme les morceaux de musique. Et même si ce n'est pas un trésor de patience et de douceur quand il faut m'entretenir, elle le fait avec bon cœur et j'ai toujours droit à ses cookies maisons aux raisins. Et bien oui, le chocolat, ce n'est pas mon fort, même si elle en raffole. Alors, rien que pour moi, elle remplace le chocolat par du raisin sec. C'est gentil, n'est-ce pas? Les gens ne la voient pas vraiment comme la mère Thérésa en puissance. Mais je dois dire que sans elle, je m'ennuierais ferme. Imaginez que j'ai été acheté par quelqu'un qui me fasse sortir juste pour poster son courrier et qui ne me donne que des céréales comme nourriture. L'horreur! Maya, elle, cherche même parfois des souris pour me les offrir en diner. Bon, je dois dire que je n'ai pas besoin d'elle pour les attraper, surtout qu'elle me laisse vraiment aller où je veux, mais c'est gentil. Et surtout très drôle. Imaginez la en train de pourchasser une souris dans un couloir, baguette à la main, et vous verrez de quoi je parle. Surtout quand il s'agit d'une souris domestiquée. Je vous raconte pas le scandale que nous fait le propriétaire après. Non, vraiment, je ne me suis jamais ennuyé avec elle. Même quand elle révise, c'est drôle : on la voit passer d'une matière à une autre en se grattant constamment la tête avec des yeux grands ouverts et un visage exprimant le désespoir. Non, elle n'a pas vraiment besoin de parler pour que je la comprenne. De même, je n'ai pas besoin de parler pour qu'elle me comprenne. D'ailleurs, je ne parle pas.*

*J'entre dans l'école d'un geste leste et vole jusqu'aux salles de cours. La divination va bientôt s'achever et je sais qu'une fois sortie, Maya aura profondément besoin de mon réconfort. Heureusement que c'est son dernier cours de la journée. Ce n'est pas une de ses matières fétiches, loin de là. Cette matière l'écœure tant qu'elle repousse toujours son devoir au dernier moment malgré mes conseils. Elle a cependant pris un professeur particulier, ce qui est une preuve de bonne foi et de volonté de bien faire. Je me pose sur le rebord de la fenêtre en face de la porte de cours lorsque la cloche sonna. Mon timing est parfait, comme toujours. Après un instant, la porte s'ouvrit sur les plus pressés à s'enfuir loin de cette salle. Bizarrement, Maya ne fut pas la première. Mais ce n'était que parce qu'elle trainait les pieds d'un air las et morose et je la vit sortir peu après. Elle se dirigea vers moi et me lança sans autre formule de politesse :*

« Je vais chez les Yongwang ce soir. J'ai besoin de passer mes nerfs sur quelque chose et avec le club, le sujet est tout trouvé. »

*Chez les Yongwang voulait bien entendu dire chez Mizuki et Shin Ah et le fait qu'elle parle du club ne fit que le confirmer. Quant au sujet, c'était bien entendu le but du club en lui même, c'est à dire le capitaine Nana des Geobuk. Maya avait créé avec ses deux amies un club contre le comportement de ce capitaine, parait-il frivole. Je ne peux pas vraiment juger le comportement de cet humain. Par contre, je peux juger le comportement de son hibou et voler en état d'ivresse, car on ne peut pas foncer ainsi sur les gens autrement, n'est pas très intelligent. Quoiqu'il en soit, une soirée chez les Yongwang voulait aussi dire une soirée avec Mapple et Chappy. Et là, ça allait aussi être très drôle, entre une pie qui n'en fera qu'à sa tête et un chien qui va essayer de nous attraper pour jouer. De toutes façons, chez les Yongwang, il y a toujours de l'ambiance, même sans nous, les animaux. Parce que oui, pour ceux qui n'ont pas encore compris, je suis un animal. Un animal de compagnie. L'animal de compagnie de Maya, mais aussi son confident, son ami, son petit frère, … en bref, son hibou, Saphir. Et pendant que vous cherchiez à savoir qui je suis, Maya s'était adossée contre le mur près de mon appui de fenêtre en soupirant. Non non, elle n'avait pas envie de recroiser le professeur, mais elle avait besoin de se remettre un peu de ses émotions, de trainasser. Et alors que tous les élèves fuyaient les salles de cours comme la peste, nous étions les seuls à ne pas bouger.... jusqu'à ce que quelqu'un, dans la cohue qui s'était formée, bouscule un peu brutalement ma maitresse. Ni une ni deux, ça ne loupa pas, Maya fit porter sa voix en aboyant :*

« YAH! FAIT ATTENTION!! »

*Un arc de cercle se forma aussitôt autour de nous. Les élèves qui sortaient préféraient désormais suivre le rayon d'un demi cercle qu'eux seuls semblaient voir, même si cela voulait dire ralentir le rythme. Il faut dire qu'elle avait de la voix, ma Maya. Et sa réputation de mauvaise patte caractérielle n'arrangeait rien. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Voler vers la sortie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
akiwa ::                                 | AKIWA | :: Deuxième Étage :: Salles de cours-